Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec mincir a tout prix

Cellulite - La maitriser

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE 06 NICE

~~Comment lutter contre la cellulite ?

Cette disgracieuse peau d’orange est la bête noire des femmes ! Grâce à ce soin anti cellulite au vinaigre de cidre de nos grands-mères, adieu les cellules graisseuses !

Recette de la lotion anti cellulite

1.Mélangez l’huile d’olive et le vinaigre de cidre dans un bol.

2.Appliquez votre lotion anticellulite au vinaigre de cidre sur les zones concernées.

3.Massez-vous avec cette lotion contre la cellulite en effectuant des massages circulaires. Ingrédients 2 c. à soupe d’huile d’olive 3 c. à soupe de vinaigre de cidre

Équipement Un bol Une cuillère à soupe un gant en sisal (facultatif)

Les conseils de nos grands-mères Appliquer cette lotion contre la cellulite en prenant soin de ne pas tacher vos vêtements. Pour plus d’efficacité, appliquez votre lotion matin et soir sur les zones touchées.

Utilisez un gant en sisal pour vos auto-massages. Une bonne astuce pour vous débarrasser des cellules mortes de la peau !

Partager cet article

Repost 0

Quelles solutions pour la cellulite ?????

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE 06 NICE

Mieux Connaitre la Cellulite

Chaque printemps, le sujet beauté récurrent est celui de la cellulite et des différentes façons de la combattre.

Avant d’entamer le combat, il faut apprendre à connaître l’ennemi, et tordre le cou à quelques idées fausses :

  • La cellulite ce n’est pas que de l’eau : elle est constituée de graisse. Mais ce n’est pas qu’un problème de gras. Comme les cellules adipeuses sont gonflées au maximum de leur capacité de remplissage, elles empêchent le sang et la lymphe de circuler correctement, ce qui perturbe l’élimination des toxines. D’où une inflammation locale qui donne cet aspect « peau d’orange »
  • La cellulite est héréditaire : tout comme les problèmes veineux et lymphatiques qui lui sont associés. Mais l’hérédité n’est pas seule en cause : un manque d’activité physique et une mauvaise alimentation participent grandement à son apparition.
  • Toutes les femmes ne sont pas égales face à la cellulite : certains profils morphologiques y sont plus sujets que d’autres. C’est plus particulièrement le cas du morphotype « endomorphe » épaules plus étroites que les hanches, ossature fine, profil plutôt méditerranéen, digestion et métabolisme lents, tempérament calme,
  • Un régime seul ne vient pas à bout de la cellulite : même si l’on observe une perte de poids significative, la cellulite sera toujours là. Il faut y associer du sport et une alimentation saine.
  • Les graisses de la cellulite sont les dernières à fondre

Bien que difficile à déloger, on peut faire disparaître la cellulite. Pour cela de nombreuses méthodes existent, de la plus invasive à la plus douce.

La méthode forte

Il y a bien sûr la liposuccion, qui donne de très bons résultats, mais il s’agit d’un acte chirurgical avec les risques que cela implique sans parler du budget.

Il faut aussi parler des ratages : de nombreux témoignages de femmes ayant eu recours à la chirurgie ont eu la désagréable impression d’avoir échangé leur culotte de cheval contre de la tôle ondulée…

On peut également s’en remettre à des machines gloutonnes dévoreuses de capitons. Pas d’acte invasif comme la chirurgie, mais il faut régulièrement se rendre en institut pour pratiquer les nombreuses séances régulières qui quelquefois n’amincissent que le porte-monnaie.

La méthode douce

Pour celles qui préfèrent la méthode douce, il y a toute une gamme de massages et soins manuels, avec là encore, des résultats plus ou moins avérés selon le sérieux de l’établissement.

Les meilleurs résultats sont obtenus par palper-rouler (qui brise les coques qui enserrent la cellulite) et le drainage lymphatique qui favorise l’élimination et la circulation.

Pour celles qui ne veulent ni bistouri, ni appareil de massage ou autre palpé-roulé etc.… une seule solution : l'application d'un produit anticellulite :

BIO-SHOCK CELLUCOMPLEX

DESCRIPTION
En favorisant l´oxygénation de la peau, il freine au niveau de l´epidémie le processus d´accumulation de graisse qui est élilinée de façon naturelle. Il contient des extraits végétaux tel que la guaranina, le houx, le lierre, également, des extraits d´algues telles que le fucus qui exerce une action anticellulite et antiedemateuse. Est présent dans la composition, la l-carnitine catabolisateur de graisse.

PRINCIPES ACTIFS
L-carnitine, guaranina, houx, lierre et fucus extracts.

MODE D´EMPLOI
Nettoyer la zone de l´épidémie à traiter, appliquer un massage lymphatique et appliquer une ampoule Bio-Shock Cellucomplex. Vous pouvez l´appliquer manuellement ou par infimes décharges électriques.

Des milliers de femmes se lancent ainsi dans la recherche de la meilleure crème anti-cellulite avant l’épreuve du bikini. Une recherche qui s’apparente souvent à la quête du Graal … Mais elles ne sont pas seules pour relever ce défi : les magazines féminins et Internet sont là pour les aider.

Traiter aussi le problème de l’intérieur

Mais dans le combat contre la cellulite, il ne suffit pas de traiter l’extérieur, il faut aussi traiter le problème de l’intérieur. Pour cela les produits naturels drainants sont très efficaces et permettent de renforcer les effets des méthodes externes.

Ils rencontrent un succès grandissant, car tout en étant moins coûteux que des traitements à base de molécules chimiques, ils sont néanmoins très efficaces.

La panoplie de méthodes anti-cellulite est très étoffée, mais elle ne peut avoir de résultats pérennes sans une bonne hygiène de vie :

En résumé

Pour se débarrasser de tous ces vilains capitons :

Quel est votre type de cellulite ?

Avant de combattre son ennemi, il vaut mieux apprendre à le connaître. C’est exactement ce qu’il faut faire avec la cellulite.

Il en existe 3 types différents. Elles ne se traitent pas de la même façon et il est donc important de savoir laquelle a eu la mauvaise idée de se loger sur nos cuisses, notre ventre ou nos bras !

La cellulite aqueuse

Vous êtes souvent debout, vos pieds et vos chevilles sont gonflées, vos jambes sont lourdes à cause de la chaleur notamment ? Votre cellulite est également logée sur la face interne de vos genoux et de vos chevilles, à l’intérieur de vos bras et sur les cuisses ?

Votre cellulite est souple au toucher et l’aspect peau d’orange est visible sans pincement ? Votre peau est un peu bosselée ?

Ne cherchez plus, vous souffrez de cellulite aqueuse !

Les causes de la cellulite aqueuse

La principale cause est une mauvaise circulation veineuse. Dans la majorité des cas, nos veines sont tout à fait capables d’assurer le retour du sang cers le cœur.

Cependant, chez certaines personnes, une paroi fragile va empêcher une bonne remontée du sang vers le cœur. Il va alors avoir tendance à stagner et à entraîner des déchets et des toxines, provoqué un engorgement des muscles et un passage de l’eau qui donne cet aspect gonflé.

La fragilité de la paroi peut être d’origine héréditaire ou influencée par les hormones.

Une circulation lymphatique déficiente est souvent associée à une mauvaise circulation veineuse. En effet, des vaisseaux parallèles qui sont chargés de transporter la lymphe, d’absorber l’eau et d’éliminer les déchets ne jouent pas leur rôle.

La cellulite adipeuse

Votre cellulite est molle et ne vous fait pas mal au toucher ? Quand vous pincez votre peau elle apparaît ? Vous avez pris quelques kilos récemment ou souffrez d’un surpoids ? Vous avez une vie assez sédentaire ? Votre cellulite est plutôt située au niveau des hanches et vous avez ce que l’on appelle une culotte de cheval ?

Votre cellulite est de type adipeuse.

Les causes de la cellulite adipeuse

La cause de la cellulite adipeuse ? Un excès de graisse. Elle concerne donc essentiellement toutes les personnes et surtout les femmes qui ont tendance à grossir et à « fabriquer du gras ».

La cellulite adipeuse va être causée par une augmentation du volume des cellules graisseuses, les adipocytes, qui vont être engorgées de graisse. Le manque d’activité est également une cause dans l’apparition de la cellulite adipeuse.

La cellulite fibreuse

Votre cellulite est dure lorsque vous la touchez ? Elle vous fait mal quand vous pincez la peau ? Votre cellulite présente des irrégularités qui sont constamment visibles ? Elle roule facilement sous vos doigts et votre peau est bosselée ? Elle est un peu violacée, profonde et particulièrement compact ?

Mauvaise nouvelle : vous avez la cellulite la plus difficile à se débarrasser, autrement dit la cellulite fibreuse.

Les causes de la cellulite fibreuse

La cellulite fibreuse touche les personnes minces comme les personnes qui ont quelques rondeurs. Les femmes qui travaillent toute la journée assise sont le plus souvent touchées par la cellulite fibreuse.

En effet, un travail sédentaire ou un manque d’activité physique est la cause principale de ce type de cellulite.

Maintenant que vous savez quel est votre type de cellulite, il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail pour qu’elle ne soit plus qu’un mauvais souvenir !

Comment perdre de la cellulite sur les cuisses

A moins d’être un homme, on a toutes été confronté un jour à la cellulite sur les cuisses !

Elle nous gâche la vie devant le miroir, lorsque l’on veut mettre un short ou une mini-jupe et ne parlons pas de l’épreuve du maillot de bain chaque été sur la plage.

Vous ne savez pas comment en venir à bout ? Il existe cependant des solutions, des astuces et des bons gestes à avoir pour espérer l’oublier un jour !

La cellulite : une histoire de filles

La cellulite concerne les femmes minces ou celles qui ont des rondeurs, les jeunes et les moins jeunes, tout le monde va y avoir droit à un moment de sa vie.

La cellulite, on sait vite quand elle a décidé de se loger sur nos cuisses plutôt que sur celles de la voisine ! En effet, c’est elle qui donne cet effet peau d’orange à notre peau. Elle se manifeste par la présence sous la peau d’amas de graisses qui forment des petites cellules.

Celles-ci sont aussi appelées capitons car nos cuisses vont prendre un aspect capitonné.

Les causes de la cellulite

Près de 9 femmes sur 10 vont être touchées par la cellulite un jour ou l’autre. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans la plupart des cas, il s’agit d’un problème hormonal. En effet, les œstrogènes et la prolactine vont contribuer au développement de la peau d’orange.

Cependant, elle peut avoir d’autres causes. La circulation sanguine, des troubles digestifs, la contraception ou la ménopause peuvent également être des facteurs de l’apparition de la cellulite sur nos cuisses ou ailleurs.

Les crèmes anti cellulite

Il existe de nombreuses crèmes qui promettent de vous faire perdre cette peau d’orange qui vous gâche la vie. Une crème pour la cellulite aux cuisses ne sera dans tous les cas efficace que si vous l’appliquez avec les bons gestes.

Des exercices pour perdre la cellulite au niveau des cuisses

Pour venir à bout des capitons disgracieux qui se sont logés sur vos cuisses, il vous faudra pratiquer une activité sportive ciblée.

La tendance est à l’aquagym ou à l’aquabike. Vous allez retrouver une ferme lisse et ferme au bout de quelques séances seulement. De plus, votre corps est plus léger dans l’eau, ce qui aura pour conséquences de raffermir vos cuisses sans que vous ayez l’impression de faire des efforts.

Vous pouvez également faire des exercices tranquillement chez vous :

L’exercice le plus efficace est de se mettre à quatre pattes, les mains bien posées à plat sur le sol, et de les écarter jusqu’à la largeur de vos épaules. Placez vos genoux à la même largeur que votre bassin et gardez le dos bien droit. Dans un premier temps, montez une jambe sur le côté en faisant attention à ce qu’elle reste pliée.

Une fois que vous avez atteint la hauteur maximale, restez dans cette position quelques secondes. Relâchez et effectuez l’exercice autant de fois qu’il le faut jusqu’à ce que vous ressentiez une certaine sensation de brûlure. Changez de jambe et recommencez l’exercice.

Durant tout l’exercice, serrez les fesses et respirez bien. Si vous faites cet exercice plusieurs fois par semaine, vous allez vous débarrasser de votre cellulite sur les cuisses.

Le palper rouler

Le palper rouler est un massage très connu lorsque l’on a de la cellulite car son efficacité n’est plus à prouver. Associé à une crème anti cellulite ou un gel, vous allez vraiment voir la différence au niveau de votre peau très rapidement.

Sur une cuisse, la cellulite peut se loger sur la partie extérieure, sur le dessus et l’intérieur de la cuisse.

Pour effectuer le palper rouler sur la cuisse, mettez-vous debout, la jambe posée sur le rebord de votre baignoire par exemple afin que vous soyez à l’aise pour faire votre massage. Il ne vous reste plus qu’à imaginer que vous séparez votre jambe en trois parties :

  • étape 1 : l’extérieur de la cuisse. Prenez avec vos deux mains, entre le pouce et les autres doigts, une épaisseur de peau. Vous allez ainsi obtenir un « bourrelet » de peau. Soulevez-le doucement et malaxez-le comme si vous pétrissiez une pâte à pain. Il faut toujours commencer au niveau du genou et remonter petit à petit vers la hanche. Faites cet exercice entre 3 et 5 fois à chaque séance de palper rouler.
  • étape 2 : Le dessus de la cuisse : comme pour la première étape, saisissez une épaisseur de peau entre les pouces et les autres doigts afin d’obtenir un autre bourrelé. Ne serez pas trop car cette partie de la cuisse comporte souvent moins de cellules graisseuses et vous risqueriez de vous pincer le muscle. Encore une fois, remontez depuis le genou jusqu’à la pliure de la cuisse.
  • étape 3 : l’intérieur de la cuisse. Répétez la même opération que pour le dessus et l’extérieur de la cuisse. Ne serrez pas trop en haut de la cuisse car la peau est plus fine et vous risqueriez de vous faire un hématome.

Faites ensuite tous ces gestes sur la deuxième jambe. Vous constaterez que vos cuisses sont rouges. C’est le signe que la circulation sanguine a été activée.

Le mieux est de faire le palper rouler matin et soir. Si vous n’en avez pas le temps, essayez de le faire au moins une fois par jour. C’est la clé de la réussite pour faire disparaître la cellulite de vos cuisses.

Si vous ne maîtrisez pas bien le geste du palper rouler, sachez que votre esthéticienne peut vous proposer une cure associée avec du drainage esthétique, d'envelloppement de boue marine, et de stimulations electriques. Le must quoi :

des tarifs de cures amincissantes : lesateliersdubienetre@hotmail.fr

Optez pour une alimentation équilibrée

Faire tous ces efforts implique que vous devez avoir de bonnes habitudes alimentaires. Même si la cellulite peut se loger sur les cuisses de personnes qui sont minces, avoir une alimentation saine et équilibrée va vous aider à vous débarrasser de la cellulite !

La guerre contre la cellulite a commencé et vous la gagnerez avec une alimentation saine, les bons gestes et une bonne hygiène de vie !

Tout savoir sur la cellulite fibreuse

La cellulite fibreuse est celle qui est la plus sournoise. Elle est bien logée sur notre corps et n’aime pas être délogée.

Mais vous le savez déjà très certainement car normalement, elle est présente depuis un bon moment. Elle est difficile à combattre mais peut baisser les armes si on adopte les bons gestes et les bonnes habitudes.

Comment combattre la cellulite fibreuse ?

Pour ce type de cellulite, l’idéal aurait été d’agir avant qu’elle ne prenne cet aspect difficile à déloger. Au fil du temps, les amas graisseux sont devenus compacts donnant cette sensation de cellulite dure au toucher. Il faut donc agir sur tous les fronts afin de ne pas aggraver la situation.

Les sports conseillés pour ce type de cellulite

La course à pied est à consommer sans modération pour lutter contre une cellulite fibreuse. Il faut pratiquer une activité physique au moins trois fois par semaine pour en venir à bout donc accordez une place dans votre planning pour faire également du power plate, du yoga et du vélo.

Ces sports vont stimuler la circulation des jambes. Vous êtes plutôt adepte de la piscine ? Pas de soucis, au contraire ! Les sports aquatiques comme l’aquagym ou l’aquabike sont excellents et efficaces pour lutter contre la cellulite fibreuse.

Quels aliments sont à privilégiés ou au contraire à bannir ?

Pour venir à bout d’une cellulite fibreuse, il faut laisser une grande place aux fruits et aux légumes et notamment le persil et la mâche ainsi que les aliments riches en calcium comme le lait et les laitages. N’oubliez pas de consommer lors de vos repas des aliments antioxydants et riches en vitamines.

La mauvaise nouvelle c’est que vous devez bannir tous les sucres industriels de votre consommation dans la journée mais également les sucres lents et rapides le soir.

Les bons gestes à avoir

Lorsque vous prenez votre douche, massez votre peau et les zones concernées avant d’appliquer une crème anti-cellulite. Si vous en avez le courage, l’idéal est de terminer votre douche par un jet de froide sur les endroits où se trouve la cellulite.

Vous pouvez faire vous-même un massage palper rouler ou faire appel à votre esthéticienne pour une cure massage esthétique. Choisissez de préférence une crème avec de nombreux actifs agissant sur les responsables de la cellulite.

Douloureuse, profonde et difficile à déloger, la cellulite fibreuse va vous donner du fil à retordre ! Mais rien n’est impossible et petit à petit, vous retrouverez une peau ferme et lisse.

COMMENT MAIGRIR DES CUISSES ?

Il existe des méthodes plus douces que la liposuccion pour se forger des cuisses lisses et fermes. En adoptant les bonnes mesures, on peut toutes échapper à l’engorgement de cette zone sensible.

Ne nourrissez pas la peau d’orange :

Avez-vous remarqué comme les crèmes glacées et les gâteaux au chocolat aiment se capitonner au niveau de vos cuisses ? La cause ? Une part de génétique qui ne concerne que les femmes. Pour remodeler votre silhouette, commencez par renforcer votre alimentation en protéines, qui favorisent la construction de muscles et réduisez les apports gras et sucrés, salés.

Faites des massages réguliers :

Les cellules adipeuses de vos cuisses vont devoir être délogées. La meilleure technique ? Le palper rouler, que vous pouvez effectuer vous-même, matin et soir, en complétant vos efforts avec une crème amincissante.

Votre esthéticienne pourra effectuer un massage esthétique palper rouler , je précise manuel car les méthodes de lipo aspiration détende la peau, suivie de drainage lymphatique esthétique manuelle, qui agit sur la rétention d’eau, peut également avoir un impact positif sur la cellulite.

Luttez contre la rétention d’eau :

Elle a une furieuse tendance à se concentrer au niveau des cuisses, qu’il faut donc drainer. Au programme : du thé vert, des tisanes à base de reine-des-prés et une bouteille d’eau à portée de main. Réduisez vos apports en sel en parallèle.

et un verre d'eau chaude le matin au lever ainsi qu'un au coucher pour drainer

Pratiquez des sports ciblés :

Choisissez des activités qui vont vous faire travailler les cuisses. Dans le top trois, vous trouverez : le vélo, le jogging, la nage et le rameur. Les moins courageuses se contenteront de la marche ou se mettront à la danse.

Tonifiez la peau :

Une température de l’eau trop élevée va avoir tendance à ramollir les tissus. L’idéal ? Finir la douche ou le bain par un jet froid sur les cuisses pendant une à deux minutes, pour raffermir et tonifier l’épiderme mais aussi améliorer la circulation sanguine

LES FESSES : Pourvu qu'elles soient fermes

Tout d’abord parce que, à l’instar de la moitié du monde, nous pensons que les fesses volumineuses sont joyeuses et signe extérieur de beauté. D’autre part, plus il y a de représentations différentes de la beauté, mieux c’est – le modèle unique taille 36 est de loin le plus redoutable pour l’estime de soi. Quant au critère de fermeté, qui perdure indépendamment des centimètres, rappelons que nos vies sédentaires et les longues stations assises ont tendance à écraser les muscles des fesses, qui se ramollissent et ne résistent pas à l'attraction terrestre. Or cette loi physique inexorable est valable... pour tous ! Si les "grosses fesses" cessent enfin de nous complexer, nous allons pouvoir les raffermir avec plaisir. Et ça change tout.

L'art de rebondir

Matin ou soir, après la douche ou avant une séance de sport, massez-vous pendant cinq minutes. Faites chauffer une noix de produit au creux des mains, puis prenez un pli de peau en bas de la fesse entre le pouce et les autres doigts, et faites-le rouler vers le haut sans le lâcher, comme une vague de peau. Massez ainsi l’ensemble des fesses.

L’hydratation en plus :

BIO-SHOCK RAFFERMISSANT CORPOREL 12U. X 10ML. 139, 00 €

BIO-SHOCK RAFFERMISSANT CORPOREL Ampoules raffermissantes corporelles qui contribuent à redonner de l´élasticité aux tissus, réglant l´apport de substances nutritives et éliminant les impuretés. Elles exercent un effet profondeur et tonifiant sur lapeau, visible sur les vergetures, qu´elles réduisent dans une large mesure. Elles contiennent des produits biologiques riches en protides, éléments minéraux et glucides, et des extraits de centella asiatique (stimulant la croissance cellulaire ) et de liette (décongestif et régulateur de la circulation). Mode d´emploi: Utiliser dès que devient nécessaire un raffermissement de l´abdomen, des cuisses, des seins, des bras, … (par exemple, après un traitement amaigrissant ou anticellulite). Se conformer dans tous les cas aux indications de l´esthéticienne professionnelle. Pour un traitement plus efficace, compléter avec la crème raffermissante ou le criogel.

82,00 €

Ampoules anticellulite qui freinent le processus d’accumulation des graisses et les éliminent naturellement tout en favorisant l’oxygénation de la peau. Elles contiennent des extraits végétaux de guaranine, de houx, de lierre et de fucus (action anticellulite et anti oedème) et L-carnitine (catabolisant des graisses). Mode d’emploi : nettoyer et faire un gommage de la zone à traiter avant de procéder au drainage lymphatique. Appliquer une ampoule (par des courants électriques ou manuellement), laisser agir pendant 10 minutes environ. Une légère rubéfaction apparaîtra sur la zone traitée, ce qui facilitera l’absorption des principaux composants actifs.

Terminer le traitement suivant la technique professionnelle choisie. Ionisable à travers le pôle négatif.

CRIOGEL GEL D´EFFET FROID 200ML

67,00 €

CRIOGEL GEL D’EFFET FROID Gel hypothermique avec triple effet: anticellulite, raffermissant et relaxant des jambes. Dû à son effet froid, il est spécialement indiqué pour les personnes avec des problèmes de circulation sanguine ou varices. Mode d’emploi: Appliquer sur la zone à traiter moyennant un léger massage, jusqu’à son absorption total, et envelopper avec du papier osmotique. Pour une effectivité supérieure, nous recommandons de l’appliquer journellement. Pour traiter des jambes fatiguées,appliquer le matin et avant de se coucher.

Comment éliminer la cellulite avec des soins naturels ?

La cellulite, aussi appelée « peau d’orange » est très fréquente chez les femmes. Pour se débarrasser de la cellulite, de nombreuses personnes achètent dans les magasins de la crème anti-cellulite. Ces soins industriels sont souvent à base de lierre grimpant ou de caféine, mais la quantité est parfois infime pour profiter de tous leurs bienfaits. Découvrez les soins naturels anti cellulite de nos grands-mères.

Soin naturel contre la cellulite
  1. Faites bouillir l’eau dans votre casserole.
  2. Jetez-y aussitôt les feuilles de lierre grimpant.
  3. Laissez chauffer pendant 2 heures sur feu moyen.
  4. Filtrez, ajoutez l’huile d’amande douce à cette décoction.
  5. Imbibez des compresses de la décoction de lierre, puis appliquez-les sur les zones touchées par la cellulite.
Ingrédients
  • 200 g de feuilles de lierre grimpant
  • 1 c. à café d’huile d’amande douce
  • 1 litre d’eau
Équipements
  • Des compresses
  • Une casserole
Les conseils de nos grands-mères
  • Buvez beaucoup d’eau afin de permettre l’évacuation des cellules graisseuses.
  • Prenez régulièrement des tisanes (ex: reine-des-prés, queue de cerise, bouleau, chiendent).
  • Pratiquez régulièrement un sport (ex: natation, marche rapide, endurance).
  • Adoptez une alimentation saine.
  • Faites régulièrement un gommage naturel pour éliminer les cellules mortes de la peau.
  • Contractez vos fessiers aussi souvent que possible.
Quelles solutions pour la cellulite ?????
Quelles solutions pour la cellulite ?????
Quelles solutions pour la cellulite ?????

Partager cet article

Repost 0

Faire un régime : bon ou mauvais ???? that's the question

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE

Plusieurs articles sont regroupés,

Perdre du poids pour guérir

Chère lectrice, cher lecteur, 5 kilos de gras au mauvais endroit, ce sont 20 kg qui pèsent sur vos articulations : Chaque fois que vous faites un pas, les articulations de votre jambe – hanche, genou – supportent 4 fois le poids de votre corps [1]. Imaginez un pack de lait accroché à votre taille en permanence : dans les escaliers, quand vous vous levez, vous baissez, quand vous vous relevez, pour entrer dans votre baignoire et jusque dans votre lit… Imaginez porter ce pack de lait des années et des années. Imaginez la fatigue et l’inconfort que vous accumulez. Médicalement, c’est la certitude d’enflammer vos articulations, de détruire vos cartilages, c’est l’arthrose qui ne vous quitte plus : vous ne pouvez plus vous baisser, ni tenir un crayon plus de quelques secondes, serrer un proche dans vos bras deviendra impossible. Les gestes du quotidien les plus simples (lacer vos chaussures) sont uncalvaire. Et cela durera 20, 30 ans… sans doute plus – un tiers de votre vie en souffrance et dans l’infirmité. C’est ce qui attend près d’un Français sur deux aujourd’hui en surpoids (statistiques de l’OCDE) [2]. Si je tire la sonnette d’alarme aujourd’hui, c’est parce que le surpoids a un rôle morbide (littéralement qui rend malade) dans presque toutes les maladies de notre époque :

  • Le risque de développer de l’arthrose est multiplié par 4 [3]
  • L’hypertension s’installe avec le risque d’accident cardiaque — saviez-vous que 50 % des personnes hypertendues retrouvent une tension normale en perdant 3 à 5 kg [4] ?
  • Le diabète de type 2 est toujours lié à un problème de surpoids ou d’obésité
  • De manière générale, le risque de contracter des maladies non transmissibles augmente selon la progression de votre indice de masse corporelle (source : Organisation mondiale de la santé) [5].

Votre corps n’est pas prévu pour supporter l’obésité

Quand vous êtes en surpoids, chaque kilo de trop dérègle un peu plus le fonctionnement de votre organisme :

  • Les articulations trinquent
  • Le sommeil se dérègle (somnolence et insomnies)
  • La tension monte
  • Le diabète pointe
  • La digestion vous épuise
  • La mauvaise fatigue s’installe
  • L’estime de soi s’effrite
  • l’idée même de séduire s’évapore (ce n’est pourtant pas réservé au moins de 30 ans)
  • Vos proches s’inquiètent
  • Les inconnus détournent le regard.

L’arme secrète de votre corps, c’est le sentiment de satiété.

  • Le sucre des fruits (fructose) est meilleur pour la santé que le glucose : c’est FAUX, le fructose est un mauvais sucre lorsqu'il est consommé isolé (ce n’est pas le cas lorsque vous mangez un fruit frais). Au lieu d'être utilisé pour donner de l'énergie aux cellules ou au cerveau, comme le glucose, le fructose est métabolisé par le foie qui le transforme en triglycérides, des graisses qui circulent dans le sang et augmentent le risque de maladies cardiaques. Manger beaucoup de fructose provoque une résistance à l'insuline et à la leptine, la première étape vers le syndrome métabolique, l'obésité, le diabète.
  • Il faut bannir les aliments gras : c’est ARCHI-FAUX. Non seulement le sentiment de satiété vient plus vite avec un aliment gras – comparez votre faim après avoir mangé un demi-avocat et après avoir mangé un morceau de pain – mais surtout il existe des aliments gras comme les amandes dont la science a prouvé qu’ils faisaient maigrir !! D’ailleurs, une poignée d’amande bio est probablement un des meilleurs en-cas si vous êtes en proie à une fringale.
  • Il faut manger un peu de tout : c’est ENCORE FAUX. S’il y a un type d’aliments à éviter, c’est ceux qui sont riches en « sucres rapides » : les sucreries de toutes sortes, bien sûr, mais aussi le pain, le riz blanc ou les pommes de terre. Malheureusement, si vous vous promenez dans les rayonnages d’un supermarché vous verrez pourtant que les aliments riches en sucres et glucides constituent l’immense majorité des rayonnages.

Le piège des publicités AVANT / APRÈS

Mieux vaut pas de régime qu’un régime raté

  • 60 % ont repris tous les kilos qu’ils avaient perdus si ce n’est plus
  • 30 % d’entre vous n’ont pas atteint leurs objectifs et
  • seuls 10 % ont réussi leur régime [6].

Une expérience efficace une fois sur 2 dès le premier jour

3 étapes INCONTOURNABLES pour retrouver forme et silhouette pour de bon

  • Pourquoi, malgré ce que rapportent les campagnes de prévention du ministère de la Santé, les féculents font grossir, ne sont pas tous rassasiants et n'aident pas à gérer votre poids, bien au contraire !
  • Pourquoi il est faux de dire qu'une calorie est une calorie et qu'il n'y a pas de différences quelle que soit leur provenance : Comment chasser le stress, surtout au moment des repas. Le stress chronique est un des pires ennemis de la minceur : il ouvre l’appétit !
    • La minceur ne se résume pas à compter les calories, ce serait trop simple, et leur impact peut être totalement différent selon l'aliment duquel elles proviennent et selon le moment de la journée auquel elles sont consommées par exemple.
    • Un repas, à nombre de calories égal, vous rassasiera longtemps tandis qu’un autre attisera votre faim et vous fera prendre du poids !
  • Comment mieux dormir, car, comme le stress, la fatigue donne faim.
  • Comment vous protéger des polluants toxiques et en particulier des perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A qui ont un rôle prouvé dans l’obésité.

Mettez toutes les chances de votre côté

Avant de vous lancer dans cette aventure, il est essentiel que vous vous assuriez d’avoir les bons conseils et les bons soutiens tout au long du voyage. C’est un chemin de longue haleine, difficile, et qu’il vous sera difficile de réussir seul-e. C’est pourquoi 2 nutritionnistes de terrain, Angélique Houlbert et Julien Venesson, qui ont accompagné à eux deux près de 3000 personnes dans leur quête de santé et de forme, ont décidé de partager le fruit de toute leur expérience accumulée. Ils ont créé Mincir naturellement, une vie saine pour mincir sans régime et sans médicament. Mincir naturellement est une méthode qui suit les 3 étapes que je viens de vous décrire : -1- Délivrez-vous de votre addiction aux sucres -2- Réapprenez la satiété -3- Apprenez les secrets du quotidien pour retrouver la ligne durablement C'est une méthode d'une richesse extraordinaire, mais ce n’est pas un régime : il ne s’agit pas de vous priver. Il ne s’agit pas d’un « coup de pouce » avant l’été, c’est une méthode pour vous retrouver et pour retrouver le goût des bonnes choses : la joie d’un corps et d’une silhouette en harmonie et en bonne santé. Avant de devenir nutritionniste, Angélique Houlbert a observé, étant enfant, sa mère « essayer tous les régimes de Femme Actuelle ». >Angélique est spécialiste de l’index glycémique et connaît tous les ressorts cachés pour retrouver le chemin de la minceur. Depuis sa Sarthe natale, elle a accompagné ces 10 dernières années plus de 2500 personnes. Elle est chroniqueuse télé au Magazine de la santé sur France 5 et intervient régulièrement dans les émissions Allô Docteurs, Enquête de Santé, Télématin, Y’a plus K bien manger… Elle est aussi experte nutrition sur France Bleu Maine et collabore à de nombreux journaux. Elle a également écrit les livres : La meilleure façon de manger ; Les 100 aliments IG à volonté ; Stress, les solutions naturelles ; Le nouveau régime IG ; Premiers repas de 6 mois à 3 ans. Julien <strong>Venesson est rédacteur en chef du 1er mensuel de santé naturelle en France : Alternatif Bien-Être. Il est nutritionniste spécialiste de la nutrition des sports de force. Contraint d’arrêter des études de médecine pour raisons de santé, Julien a été confronté à l’errance médicale avant de se tourner vers la nutrition et les médecines naturelles dont il est un des experts les plus reconnus à ce jour.

À deux, ils allient connaissance du sujet et capacité à le transmettre, l’expliquer de façon simple pour le mettre à la portée des personnes qui n’ont pas de temps à perdre et sont décidées, comme je l’étais, à revenir définitivement à leur poids idéal. Pour cela, ils ont notamment préparé un livre de 192 pages qui vous sert de référence et rassemble toutes les connaissances fondamentales.

Retrouvez votre poids idéal et conservez-le toute votre vie

Grâce à Mincir Naturellement, vous retrouvez votre poids idéal, selon le calendrier d’apprentissage que je vais vous présenter. La durée et le moment n’ont pas été choisis par hasard : en commençant aujourd’hui, vous êtes dans la dynamique idéale. Il vous reste six semaines avant l’été, soit exactement le temps de préparer votre corps à revenir à son poids optimal, au moment où cela sera le plus nécessaire et le plus facile. Je ne vous promets pas un nombre de kilos perdus. Cela dépend de votre physiologie et de ce que vous souhaitez accomplir, à quel rythme. Mais je peux vous assurer que vous verrez la différence dès le mois de juillet. Vous pouvez d’ores et déjà prévoir de vous mettre en maillot de bain, en jupe ou en short en toute décontraction. En commençant aujourd’hui, vous arriverez pile au mois de juillet pour ancrer les saines habitudes de vie que vous aurez découvertes lors de votre lecture. À partir de là, votre mode de vie, plus sain, entraînera automatiquement un retour vers votre poids optimal. Dès le premier mois, vous commencez imperceptiblement à changer. Les premières modifications ne seront pas visibles car elles se produisent dans votre sang, vos artères, vos urines, dans le contenu de vos intestins, votre flore intestinale et dans vos réserves de graisse, dont la structure va se modifier. L’acidité de votre corps diminue : vous revenez vers un milieu plus alcalin (basique), qui empêche les maladies comme le cancer de s’installer. C’est une étape préparatoire, indispensable pour mincir de façon durable et définitive ensuite : vous assainissez votre terrain. Durant cette période essentielle, vous ne faites pas de sacrifices douloureux; vous ne prenez pas de « grande résolution » irréaliste. Simplement :

  • Vous révisez des notions fondamentales de la nutrition : l’index glycémique et l’équilibre acido-basique. Vous apprenez comment les mettre en pratique quand vous faites vos courses, préparez votre repas, composez votre assiette.
  • Vous apprenez à planifier vos achats de nourriture, vos repas, afin de gagner du temps et éviter d’avoir sous la main des produits mauvais pour la santé et qui ne sont pas nécessaires, ou qui représenteraient une tentation trop forte.
  • Vous découvrez les stratégies qui permettent de dompter vos fringales, au départ en mangeant simplement plus et mieux lors des repas, y compris des plats riches qui vous tiennent à l’estomac pendant des heures.
  • Vous découvrez une méthode originale et simple pour vous sentir bien dans votre peau, et ainsi éviter devoir rechercher du réconfort en mangeant des sucreries : la cohérence cardiaque.
  • Vous devenez physiquement plus actif et énergique ; vous pouvez entreprendre de plus longues promenades, vous nagez mieux et plus longtemps. Vous intensifiez votre entraînement sportif.
  • Vous cuisinez mieux et vos repas deviennent des moments de plaisir plus intense.

Rappel : « Mincir Naturellement » n’est PAS un régime

20 causes qui bloquent la perte de poids

Chère lectrice, cher lecteur, Lorsque vous maigrissez, votre corps se défend. Il est fréquent de parvenir à perdre beaucoup de poids au début, sans grand effort. Cependant, la perte de poids peut ralentir ou carrément s’arrêter, et ce assez rapidement. Le nutritionniste islandais Krist Gunnars signale sur son site 20 raisons fréquentes qui expliquent ce phénomène. [1] Vous trouverez aussi ci-dessous ses conseils précieux pour franchir le plafond de verre et continuer les progrès.

1) Peut-être perdez-vous du poids sans vous en apercevoir

Si vous avez l’impression d’avoir atteint un plafond de verre, et de ne plus parvenir à perdre plus de poids, peut-être avez-vous simplement besoin de vous relaxer. Il est extrêmement fréquent que la balance se stabilise quelques jours (ou semaines). Cela ne veut PAS dire que vous avez arrêté de perdre de la graisse. Le poids du corps a tendance à fluctuer de quelques kilos d’un coup. Cela dépend de votre alimentation et de vos hormones, qui ont un puissant effet sur la quantité d’eau dans votre corps (surtout chez les femmes). Si vous faites du sport pour mincir, il est aussi possible que vous soyez en train d’acquérir de la masse musculaire. Le phénomène est particulièrement fort après les premières séances, quand on reprend l’exercice régulier. Les os aussi, se renforcent. Ils deviennent plus denses, et donc aussi plus lourds. Ce sont de bonnes choses car le but est de perdre du gras, pas seulement du poids. Il est donc conseillé de ne pas seulement utiliser la balance pour mesurer vos progrès. N’oubliez pas de mesurer aussi votre tour de taille et votre tour de cuisse, et de vous peser une fois par mois avec une balance qui calcule votre teneur en muscles, en graisse et en os. Autre chose : la façon dont vos vêtements s’ajustent et votre impression en vous regardant dans le miroir sont de très bonnes indications. Cela peut évoluer favorablement alors même que votre poids est stable. C’est bien alors votre corps qui s’améliore. Moralité, à moins d’être bloquée sur le même poids depuis au moins 2 semaines, vous n’avez sans doute pas à vous inquiéter de quoi que ce soit.

2) Vous n’enregistrez pas ce que vous avez mangé

La prise de conscience de ce qu’on mange est extrêmement importante lorsque vous essayez de perdre du poids. Beaucoup de personnes n’ont aucune idée de ce qu’elles mangent vraiment. Les études montrent que noter ce que vous avez mangé aide à perdre du poids. Il ne s’agit pas de compter les calories ni même de peser votre nourriture. Avant de commencer votre assiette, mettez sur votre table tout ce que vous comptez manger et prenez-en une photo avec votre smartphone. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de grignoter hors des repas (ou si des petits snacks sains comme des carottes ou une poignée d’amandes font partie de votre mode de vie sain pour maigrir), prenez-en aussi une photo. Gardez cette habitude avant de mettre quoi que ce soit dans votre bouche, y compris les boissons (sauf l’eau) car elles sont caloriques, parfois très caloriques (jus de fruit, alcool). Elles agissent sur l’appétit même quand elles sont à zéro pourcent. Vous pouvez aussi bien sûr noter ce que vous mangez dans un carnet. Les études montrent que le simple fait de noter ou photographier ce qu’on mange fait maigrir plus vite, car vous suivez beaucoup mieux ce que vous absorbez. Et si votre balance ne veut plus descendre, repassez-vous le film de tout ce que vous avez mangé ces quinze derniers jours. Peut-être ne serez-vous pas finalement si étonné de n’avoir pas plus perdu de kilos. (1, 2).

3) Vous ne mangez pas assez de protéines

Les protéines sont le nutriment le plus important pour perdre du poids. Manger 20 à 30 % de protéines peut augmenter la consommation d’énergie de 80 à 100 calories par jour ; de plus, automatiquement, vous mangerez plusieurs centaines de calories en moins par jour. Cela réduit aussi fortement les fringales et le désir de malbouffe. (3, 4, 5, 6, 7). Cela s’explique par l’effet des protéines sur les hormones qui régulent l’appétit, comme la ghréline. (8, /a>et="_blank" href="http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AALYqQ/AALwaQ/ACdsug/AAWGDA/AAJohw/AQ/67qK">9). Si> vous avez l’habitude de petit-déjeuner, profitez-en pour consommer beaucoup de protéines à cette occasion. Le traditionnel petit-déjeuner anglais à base d’œufs, de lard et de haricots blancs (riches en protéines végétales) est idéal de ce point de vue. Vous avez aussi la garantie de n’avoir aucun creux durant la matinée, et il est même probable que vous aurez à peine envie de manger à midi (traditionnellement, les Anglais n’avaient pas de déjeuner de midi, d’où l’habitude en revanche du thé à quatre heures et demie : « Tea time ! »). (10) Manger beaucoup de protéines permet d’éviter le ralentissement du métabolisme, un effet indésirable fréquent de la perte de poids. Cela aide également à éviter de regagner du poids. (11, 12, 13).

4) Vous mangez trop de calories

La stagnation peut avoir une cause simple : vous mangez tout simplement trop de calories. Je ne recommande pas de compter vos calories pour maigrir. Par contre, il est important d’avoir une notion générale du sujet, autrement dit être capable d’estimer en gros combien on mange de calories par jour. Une fois par mois, donc, vous pouvez calculer pendant 3 jours le nombre de calories que vous avez mangé. Vous aurez ainsi l’intuition de ce quoi vous devez vous en tenir le reste du temps. Il existe de nombreux calculateurs de calories gratuits en ligne sur Internet.

5) Vous ne mangez pas sain

La qualité de la nourriture est aussi importante que la quantité. Manger sain améliore la santé et régule l’appétit. Les aliments sains ont tendance à rassasier plus vite que la malbouffe, à calories égales. Rappelez-vous que de nombreux produits industriels étiquetés « bio » ne sont pas sains. Essayez de ne mettre dans votre assiette que des aliments simples et aussi proches que possible de leur forme d’origine.

6) Vous n’utilisez pas vos muscles

Il est important de faire travailler vos muscles d’une façon ou d’une autre, sans quoi votre régime vous fera perdre votre précieuse masse musculaire, en même temps que vous perdrez vos excès de graisse. (17) La musculation en particulier permet d’éviter le ralentissement du métabolisme, et vous garantit que votre corps est vraiment sain (18).

7) Vous craquez trop souvent (même sur des aliments sains)

En période de régime, il est fréquent d’avoir envie de « craquer », ce qui consiste à manger très vite de grandes quantités de nourriture, bien supérieures aux besoins du corps. C’est un problème important. Le pire est de « craquer » sur des aliments malsains (chips, Nutella) mais craquer sur les noix, amandes, le fromage ou le chocolat noir est terrible également. Une seule séance de boulimie peut ruiner une semaine entière d’efforts bien équilibrés.

8) Vous ne faites pas d’endurance

Les sports d’endurance ont acquis une mauvaise réputation ces dernières années, mais il n’empêche que la marche, la natation et la course à pied restent les moyens les plus efficaces de perdre de la graisse viscérale. La graisse viscérale est celle qui s’accumule dans le ventre, autour des organes de l’abdomen. C’est la plus dangereuse, la plus mauvaise pour la santé. Vous en débarrasser est un des moyens les plus efficaces d’améliorer votre santé (19, 20).

9) Vous buvez encore du sucre

Les boissons sucrées sont le pire aliment pour grossir dans nos magasins. Notre cerveau ne réagit pas aux calories contenues dans les boissons sucrées pour nous faire manger moins des autres aliments. (21, 22). Ce n’est pas seulement vrai des boissons sucrées comme le Coca ou l’Orangina. Cela s’applique aussi aux boissons énergétiques et vitaminées comme Vitaminwater qui sont bourrées de sucre. Même les jus de fruits posent problème. Ils ne doivent jamais être consommés en grande quantité. Un seul verre contient autant de sucre que plusieurs fruits (à moins de ne se presser qu’une orange, ou une pomme, ce qui ne fait pas grand chose à boire).

10) Vous dormez mal

Mal dormir prive d’énergie. Le corps et le cerveau cherchent alors à compenser par l’apport de calories supplémentaires, surtout sous forme de sucre. Un bon sommeil est une des choses les plus importantes à rechercher pour votre santé physique et mentale, ainsi que pour votre ligne. Les études montrent que le mauvais sommeil est un des principaux facteurs de risque d’obésité. Le adultes et les enfants qui dorment mal ont 55 % et 89 % de risque supplémentaire de devenir obèses, respectivement. (23).

11) Vous n’avez pas assez réduit les glucides

Si vous avez beaucoup de poids à perdre, ou si vous avez des problèmes métaboliques comme le diabète ou le prédiabète, alors vous devriez envisager un régime pauvre en glucides. Dans les études de court-terme, ce type de régime a montré qu’il faisait perdre deux à trois fois plus de poids que le régime classique pauvre en graisse qui est en général recommandé (24, 25).

12) Vous mangez trop souvent

C’est un mythe qu’il faudrait manger de nombreux, mais légers, repas au cours de la journée pour accélérer le métabolisme et perdre du poids. Les études montrent en fait que la fréquence des repas a peu ou pas d’effet pour brûler la graisse ou perdre du poids. (30, 31). Il est aussi compliqué et consommateur de temps de préparer et manger de la nourriture constamment. Cela rend l’art de manger sain bien plus compliqué. Au contraire, le jeûne intermittent est une méthode extrêmement efficace pour maigrir. Le gain de temps est étonnant, de n’avoir ni à préparer, ni à manger, ni à nettoyer son repas. Cela consiste à éviter de manger sur des périodes précises allant de 15 à 24 heures ou plus. Vous trouverez des informations à ce sujet ici. (voir lettre Néonut à ce sujet)

13) Vous ne buvez pas assez d’eau

Boire de l’eau peut aider à perdre du poids. Dans une étude sur douze semaines, les personnes qui ont bu un demi-litre d’eau une demi-heure avant chaque repas ont perdu 44 % de poids de plus que les autres. (32). Il a aussi été montré que boire de l’eau augmente la quantité de calories de 24 à 30 % sur une période d’une heure et demie. (33, 34).

14) Vous buvez trop d’alcool

Si vous aimez l’alcool et voulez perdre du poids, il vaut mieux boire une eau de vie mélangée à une boisson non calorique. La bière, le vin et les boissons sucrées alcoolisées sont très riches en calories. Les cocktails sont les pires de toutes. Souvenez-vous aussi que l’alcool lui-même contient 7 calories par gramme, ce qui est énorme. Ceci dit, les études sur l’alcool et le poids sont contradictoires. Boire de façon modérée semble ne pas poser problème, tandis que l’alcoolisme et les fortes consommations d’alcool sont corrélées à la prise de poids.(35).

15) Vous ne mangez pas en pleine conscience

Une technique appelée « l’alimentation en pleine conscience » pourrait être un des outils les plus puissants du monde pour perdre du poids. Cela implique de s’arrêter, de s’asseoir à table, de méditer au moins 30 secondes avant de commencer à manger, de savourer chaque bouchée, tout en se mettant à l’écoute des signes naturels qui disent à votre cerveau que vous avez assez mangé. De nombreuses études ont montré que manger en pleine conscience peut entraîner une perte de poids significative (36, 37) et réduire les épisodes de boulimie (38, 39). Voici quelques trucs pour manger en pleine conscience :

  • Mangez avez zéro distractions, juste vous et votre nourriture, assis à une table ;
  • Mangez doucement et mâchez soigneusement. Essayer de prendre conscience des couleurs, des odeurs et des textures ;
  • Lorsque vous ressentez les signaux de la satiété, buvez un grand verre d’eau et arrêtez de manger.

16) Vous avez un problème médical qui complique les choses

Certains problèmes médicaux peuvent influencer la prise de poids et rendre bien plus difficile de maigrir. Cela inclut l’hypothyroïdie, le syndrome des ovaires polykystiques, et l’apnée du sommeil. Certains médicaments également rendent plus difficile de mincir, ou peuvent même faire grossir. Si vous pensez que c’est votre cas, abordez le problème avec votre médecin.

17) Vous êtes accro à la malbouffe

Selon une étude de 2014, environ 19,9 % des gens correspondent au critère de l’addiction à la malbouffe. (40). Les personnes qui ont ce problème de malbouffe sont dans une situation semblable aux drogués. (41). Si vous êtes accro à la malbouffe, moins manger ou changer de régime peut paraître absolument impossible. Dans ce cas, faites-vous aider (programme Mincir Naturellement).

18) Vous vous êtes trop privé trop longtemps

Ce n’est pas forcément une bonne idée de faire un régime trop longtemps. Si vous avez perdu du poids pendant plusieurs mois d’affilée et que vous avez atteint un plafond de verre, alors peut-être avez-vous simplement besoin d’une pause. Augmentez votre apport de calories de quelques centaines par jour, dormez plus et faites de la musculation dans le but de gagner de la force et d’avoir un peu plus de muscles. Visez le maintien de votre masse grasse pendant un à deux mois avant de commencer à essayer de perdre à nouveau du poids.

19) Vos attentes sont irréalistes

Mincir est un processus généralement beaucoup plus lent que la plupart des gens ne le pensent. Bien qu’il soit souvent possible de perdre beaucoup de poids au début, très peu de personnes continuent à maigrir au rythme de 0,5 à 1 kg par semaine. Un autre problème majeur est que beaucoup de personnes ont des attentes irréalistes sur ce qu’il est possible d’atteindre avec un régime sain et de l’exercice. Le fait est que tout le monde ne peut pas ressembler à un mannequin ni à un bodybuilder. Les photos que vous voyez dans les magazines et sur les affiches sont presque toujours améliorées avec Photoshop – personne littéralement ne ressemble à ça. Si vous avez déjà perdu du poids et que vous vous sentez bien dans votre peau, mais que la balance ne semble pas vouloir bouger plus loin, peut-être devriez-vous commencer à travailler à accepter votre corps comme il est. Il y a un point où votre poids va atteindre un niveau qui correspond à la zone de confort de votre corps. Essayer d’aller au-delà ne vaut pas la peine, et peut même être impossible pour vous.

20) Vous êtes trop obsédé par le régime

Les régimes ne marchent presque jamais sur le long terme. Quoi qu’il en soit, les études montrent en fait que les personnes qui font des régimes prennent plus de poids sur le long terme. (42). Plutôt que d’aborder le problème sous l’angle du régime, votre premier but pourrait plutôt être de devenir une personne plus heureuse, en meilleure santé, et en meilleure forme. Travaillez à nourrir votre corps plutôt que de lui infliger des privations, et faites que la perte de poids soit un effet secondaire naturel (et bienvenu) ! A votre santé, Jean-Marc Dupuis

13 aliments soi-disant diététiques

Chère lectrice, cher lecteur, La malbouffe est la cause principale de l’épidémie d’obésité et de maladies cardiaques dans nos sociétés. Or beaucoup croient manger sain alors qu’ils avalent les pires cochonneries. Voici 15 aliments dits « diététiques » qui sont de la malbouffe déguisée :

1. Les aliments transformés « pauvres en graisses » et « 0 % de matières grasses »

La guerre contre les graisses saturées est la pire erreur de l’histoire de la nutrition. Aujourd’hui, il a été démontré que le raisonnement était complètement erroné. Mais les clichés ont la vie dure et les groupes industriels continuent d’inonder le marché de produits allégés en matières grasses. Ce qu’ils n’expliquent pas, c’est qu’un produit allégé en graisse n’a plus aucun goût. Pour compenser la fadeur, les industriels ajoutent du sucre. Pourtant les études sont formelles [1] : autant les graisses saturées sont sans danger, autant le sucre consommé en excès est sérieusement nuisible à la santé [2]. Lorsque vous lirez les mots « pauvre en graisses » et « 0 % de matières grasses » sur l’emballage, vous saurez que c’est un aliment fortement transformé et bourré de sucre. Si cela vous étonne, vous n’êtes pas seul. La majorité de la population reste persuadée que les graisses sont responsables de l’épidémie d’obésité qui touche nos pays. Faites le test, posez la question autour de vous.

2. Les huiles végétales polyinsaturées

On conseille souvent les huiles polyinsaturées qui réduisent le cholestérol [3]. Notamment l’huile de tournesol, l’huile de pépins de raisins, l’huile de maïs et de soja [4]. Mais attention : le cholestérol est un facteur de risques et non une maladie en soi. À ce titre, les huiles végétales n’ont pas démontré leur capacité à réduire votre risque de crise cardiaque, d’AVC, or c’est cela qui compte. Au contraire, plusieurs essais cliniques ont montré que ces huiles polyinsaturées peuvent accroître la mortalité par maladie du cœur et par cancer [5] [6]. C’est la teneur en acides gras oméga-6 de ces huiles qui serait particulièrement impliquée. C’est pourquoi il vaut mieux consommer des graisses comme le beurre ou l’huile de noix de coco pour la cuisson, et l’huile d’olive, l’huile de noisettes, l’huile de noix ou l’huile de lin pour l’assaisonnement.

3. La margarine censée protéger votre cœur

La beurre a longtemps été diabolisé car il est riche en graisses saturées. Depuis des décennies, les experts les plus en vue font la promotion de la margarine. On sait aujourd’hui que ce mauvais conseil a eu des effets désastreux sur la santé publique. La margarine est faite d’huiles hydrogénées riches en graisses trans assemblées à des composants chimiques (dont des colorants). Cet ensemble artificiel doit imiter l’apparence et la texture du beurre. Pourtant, l’Etude Framingham sur le Cœur a montré que les personnes qui remplacent le beurre par de la margarine ont plus de risques de mourir d’une maladie du cœur [7] [8]. Aujourd’hui, la majorité continue de voir la margarine comme une alternative saine au beurre. Je ne peux que vous encourager à faire connaître la vérité autour de vous. Pour améliorer votre santé, consommez plutôt du beurre bio et évitez la margarine et autres faux aliments.

4. Les produits enrichis en phytostérols pour protéger votre cœur

Certains vous diront que les margarines de « dernière génération » sont moins riches en graisses trans et qu’elles sont enrichies en phytostérols dont il est prouvé qu’ils réduisent le cholestérol [9]. Les produits phare sont les margarines « Fruit d’Or pro-activ » et « Saint-Hubert Cholégram ». Les fabricants ont créé d’autres produits enrichis en phytostérols comme des yaourts. Exemple : « Danacol » de Danone, et autres « spécialités laitières ». Mais des études ont montré que les phytostérols sont malgré tout mauvais pour la santé du cœur. Ils pourraient même accroître le risque de maladie du cœur et de décès [10] [11], notamment chez les femmes ménopausées

5. Les jus de fruits : du sucre liquide

Les jus de fruits créent l’illusion qu’ils sont un choix diététique. Si le jus est à base de fruits, on en déduit qu’il est aussi sain que les fruits. En réalité, l’appellation « jus de fruits » est trompeuse. Certains jus de fruits que l’on trouve en grandes surfaces ne contiennent aucun fruit… juste des arômes artificiels d’orange ou d’ananas. Au fond, c’est de l’eau sucrée à l’arôme de fruit. Certes, vous pouvez mettre le prix et acheter du jus 100 % fruits frais. Mais cela reste une mauvaise idée. Un vrai jus de fruit, c’est comme un vrai fruit sauf qu’il lui manque toutes les bonnes choses telles les fibres. La seule chose qui reste, c’est le sucre du fruit. La revue médicale The Lancet a montré que l’on trouve autant de sucre dans un vrai jus de fruit que dans une boisson sucrée comme les sodas [13]. Chaque jus est une décharge de sucre pur qui fait grimper votre taux de sucre dans le sang. À terme, ces pics favorisent le surpoids et le risque de diabète. Si vous mangez une orange entière, ses fibres freinent l’absorption du fructose par votre corps et l’étalent dans le temps. Ainsi vous vous épargnez les effets néfastes du fructose et bénéficiez à 100 % des bienfaits du fruit.

6. Les produits « complets » censés protéger votre cœur

La plupart des produits « complets » ne sont pas faits de grains de blé entiers. Le blé a été pulvérisé en farine et raffiné de sorte qu’il est prêt à être digéré. Le travail de votre mâchoire et de vos sucs gastriques de décomposition est réduit au minimum. C’est pourquoi les glucides de la farine entière font grimper votre taux de sucre sanguin aussi vite que les glucides de la farine blanche. D’ailleurs, la farine blanche et la farine complète sont classées dans la même catégorie pour leur effet glycémiant (qui augmente le taux de sucre dans le sang) [14]. À vrai dire, je déconseille aussi de consommer des grains de blé tout entiers. Le blé moderne n’a rien à voir avec celui que consommaient nos grands-parents. Dans les années 60, la recherche agronomique fit de rapides « progrès » pour développer des céréales plus résistantes, plus productives, et plus riches en gluten. Hybridations et rétrocroisements aboutirent à l'apparition d'espèces totalement nouvelles, que l'on appelle encore « blé » mais qui sont aussi éloignées du blé naturel qu'un éléphant d'une souris. Le « blé » moderne créé dans les années 1970 – qui s'appelle Lerma Rojo 64, Siete Cerros, Sonora 64 ou Super X – a en effet quarante-deux chromosomes là où l'engrain de nos ancêtres n'en avait que quatorze !! Chez l'être humain, le fait d'avoir un seul chromosome en trop provoque des handicaps (comme dans la trisomie 21) ou la mort. Le blé moderne a moins de valeurs nutritives, notamment moins de minéraux [15]. Il provoque des réactions plus violentes chez les personnes intolérantes au gluten [16] [17]. D’autres études montrent qu’il pourrait accroître l’inflammation du corps [18] et abimer vos artères [19]. Mon meilleur conseil serait de consommer le moins de blé moderne possible, qu’il soit entier, complet ou raffiné.

7. Les céréales « minceur » du petit-déjeuner

Beaucoup de céréales du petit-déjeuner sont présentées comme diététiques (ex : Special K). Sur la boîte en carton, on peut lire en gros « riche en vitamines », « riche en minéraux », « au blé complet », « pauvre en graisses ». …et écrit en petit, on découvre que les ingrédients sont des céréales raffinées, du sucre et des additifs chimiques. C’est vraiment très trompeur. Mais ce qui me met le plus hors de moi, ce sont les céréales qui visent les enfants avec des emballages multicolores et des jouets à collectionner.

Le conseil : lisez bien les emballages et comparez les valeurs nutritionnelles, vous serez trés surprise.

8. Les aliments plaisir « sans gluten »

Depuis que la population se soucie de sa consommation de gluten, les industriels se sont engagés dans la brèche. Tous les produits sont déclinés en version « sans gluten ». Cela permet de remplir des rayons entiers de produits dits « diététiques » et fait facilement illusion. Seuls les quelques consommateurs qui lisent systématiquement la liste de tous les ingrédients éviteront le piège. Ceux qui sont fatigués après une grosse semaine seront moins attentifs à ces petites arnaques. Ces produits sans gluten sont tout aussi transformés, raffinés et riches en féculents que leurs versions avec gluten. C’est une évidence : une cochonnerie sans gluten reste une cochonnerie. Alors choisissez des aliments qui, par nature, ne contiennent pas de gluten : les légumes, les fruits, les viandes, le poisson, les œufs, etc.

9. Les aliments transformés étiquetés « bio »

Les industriels ont d’autres ressorts pour vous vendre des aliments soi-disant diététiques. L’autre mot magique qui fait vendre est « bio ». Tout peut être « bio », même les aliments mauvais pour la santé : les barres de céréales, les chips, et le sucre de canne. Ils contiendront sans doute moins de pesticides, mais toujours autant de sucre et de glucides… Les aliments transformés étiquetés « bio » ne sont pas forcément sains. Lisez toujours l’étiquette pour savoir de quoi ils sont faits.

10. Les aliments plaisir « vegan »

Le dernier venu parmi les mots magiques qui font vendre, c’est « vegan ». Vegan désigne ce qui n’est ni animal (viande, poisson), ni produit par des animaux (œuf, lait, laine, cuir). Vegan est associé à une alimentation diététique. Or les industriels se sont mis à produire des substituts vegan hyper-transformés, comme du bacon et des saucisses vegan. Pour créer l’illusion du bacon et des saucisses, les producteurs utilisent des agents épaississants, des agents de texture, des arômes chimiques de bacon, des colorants, et des agents conservateurs… une quantité d’ingrédients artificiels que je déconseillerai à tous, y compris les vegans.

11. Les sauces et assaisonnements tout faits

Les légumes sont excellents pour la santé. Mais certains se plaignent qu’ils n’ont pas beaucoup de goût. Cela ne m’étonne qu’à moitié quand on connaît les méthodes de production des légumes non bio (surtout le non-respect des saisons). C’est pourquoi on les assaisonne avec de l’huile, du vinaigre et des épices. Mais la restauration rapide « diététique », les supermarchés et de nombreux restaurants utilisent des assaisonnements tout prêts. Le problème est qu’ils sont bourrés de sucres, d’huiles végétales à bas coût, d’acides gras trans, d’agents conservateurs, d’agents chimiques de texture et de colorants artificiels. Ils sont dans des bouteilles en plastique et couvrent un rayon entier dans les supermarchés. Avec ces assaisonnements industriels, les bienfaits des légumes se retrouvent anéantis. Faites-le savoir autour de vous ! C’est urgent, car les salades à emporter et celles servies dans les restaurants sont le plat préféré des femmes soucieuses de leur alimentation.

12. Le sirop d’agave et sirop de riz brun

Depuis que la population a conscience des effets néfastes du sucre, elle est à la recherche d’une alternative plus saine. Parmi les produits naturels sucrés, il y a le sirop d’agave qui est fréquemment utilisé dans les produits présentés comme diététiques. Le problème est que le sirop d’agave n’est pas meilleur que le sucre. Il est même bien pire. Le sucre contient beaucoup de fructose qui fait prendre du poids lorsqu’il est consommé en excès [20]. Pour vous donner une idée, là où le sucre contient 50 % de fructose… le sirop d’agave contient entre 70 et 90 % de fructose ! C’est pourquoi, mis face à face, le sirop d’agave est pire que le sucre de table. Il devient clair qu’un produit naturel n’est pas forcément un produit diététique.

13. Le sirop de riz brun

Le sirop de riz brun est un autre produit sucrant qui est souvent pris pour une alternative diététique au sucre. Or c’est un aliment hautement transformé : pour fabriquer du sirop de riz brun, il faut mélanger du riz cuit et des enzymes qui font décomposer les féculents du riz en sucres simples. Le sirop de riz brun contient du glucose, mais pas de fructose. C’est mieux que le sirop d’agave… Mais son indice glycémique est tout de même de 98, ce qui signifie qu’il va faire bondir votre taux de sucre dans le sang [21] – un facteur de surpoids, de diabète et de maladies cardiaques. Le sirop de riz brun subit une transformation telle qu’il ne contient plus aucun des nutriments essentiels. Il ne contient que des « calories vides ». Certains scientifiques ont observé que le sirop de riz brun pouvait être contaminé à l’arsenic, un poison mortel. Voilà une raison supplémentaire de s’en méfier. Il existe d’autres produits sucrants pauvres en calories et moins mauvais pour la santé, comme la stevia et le xylitol.

Petite règle de survie au supermarché

Si l’emballage crie « je suis un produit diététique », c’est que le produit n’a rien de diététique. Les vrais aliments sains n’ont pas d’allégations santé. Vous les reconnaîtrez parce qu’ils sont crus, entiers, non préparés, non raffinés. Une nourriture saine n’a pas de liste d’ingrédients, ELLE est le seul ingrédient ! Jean-Marc Dupuis

Des ateliers "savoir bien se nourrir" peuvent vous être proposés, ils vous permettront de trouver votre poids de forme et non le poids que la mode nous impose.

Ils vous interressent :

Contactez moi Sylvia, esthéticienne, coiffeuse, diplomée en conseil en image, lesateliersdubienetre@hotmail.fr

Les 6 aliments qui produisent de la cellulite

Pour combattre la cellulite il faut manger équilibré, boire de l’eau, faire du sport, appliquer sur son corps des crèmes anticellulite, etc. Il existe de nombreux conseils pour la combattre. Mais le plus important sont les aliments qui nous provoquent cette cellulite. Il faut les connaître pour les éviter.

Dans cet article, nous vous expliquerons quels sont les aliments qu’il faut éliminer de votre régime alimentaire pour éviter l’apparition de cellulite ou même pour la réduire.

Le sucre blanc

Le sucre blanc ne nous apporte aucun nutriment. De nos jours, de nombreux nutritionnistes le considèrent même comme un poison. Il contient ce que l’on appelle des calories vides, ces dernières contribuent à l’apparition de cellulite et de surpoids. Le sucre blanc est aussi un facteur de risque pour développer des diabètes de type 2, il peut également endommager vos dents. Il faut aussi savoir que le sucre blanc rend notre sang plus acide et nous déminéralise. Il nous quitte certains minéraux tels que le calcium, c’est pour cela que nos dents et nos os sont de plus en plus faibles.

Nous vous présentons donc quelques alternatives au sucre blanc, qui sont bien plus saines :

  • Le sucre roux
  • La panela
  • Le miel d’abeille
  • Le sirop de canne à sucre
  • Le sirop d’érable
  • Le sirop d’agave
  • La mélasse de céréales (de riz, d’orge, etc.)
  • Les sirops naturels de fruits (de pomme, de poire, etc.)

Sel raffiné ou sel de table

Il est très important d’éviter particulièrement le sel de table dans notre régime alimentaire. En effet, il s’agit d’un sel raffiné qui contient uniquement du chlorure de sodium. Il provoque la rétention d’eau et la mauvaise circulation sanguine, ce qui engendre donc forcément de la cellulite. C’est bien plus sain de choisir le sel marin, ou bien le sel d’Himalaya. Ces deux derniers sont riches en minéraux et oligoéléments, notre organisme en a besoin en petites quantités.

Il existe une autre alternative qui ne provoque pas de rétention d’eau, en plus de nous aider à éliminer l’excès de liquides. Il s’agit de l’utilisation de l’eau de mer dans la cuisine. On peut en acheter chez un herboristes ou dans un magasin de produits diététiques. On en trouve même parfois dans les SUPERMARCHÉS ! Vous pouvez utiliser cette eau de mer dans les ragoûts, les soupes, et même à chaque fois qu’on veut faire bouillir des pâtes ou du riz.

Les aliments frits

Les aliments frits ont une teneur élevée en graisses. En plus, dans de nombreux cas, ils sont de mauvaise qualité. Lorsque l’on réchauffe les graisses à des températures trop élevées, elles génèrent des substances toxiques. Notre organisme a alors tendance à les accumuler dans des zones qui sont loin des organes vitaux, pour éviter les risques. Nous vous recommandons donc de cuisiner à la plancha, ou bien à la vapeur ou au four, ou bien alors des aliments sautés ou au wok, etc.

Les boissons alcoolisées

Les boissons alcoolisées ne produisent pas directement de cellulite. En revanche, elles provoquent une constriction des vaisseaux sanguins dans la peau, ce qui aggrave la situation. En plus, ce sont des « calories vides », qui font grossir mais n’apportent aucun nutriment! En effet, dès qu’elles se métabolisent, ces calories se transforment en sucre. Les boissons alcoolisées favorisent aussi la rétention d’eau et l’augmentation des dépôts de graisses dans certaines zones (cuisses, bras, abdomen et fesses). Au lieu de boire des boissons alcoolisées, nous pouvons prendre des jus naturels, des infusions, ou alors simplement de l’eau.

Les aliments raffinés

Les aliments à base de farine blanche raffinée ne sont pas faciles à digérer. Ils provoquent une accumulation de toxines dans notre corps, cela peut ensuite se transformer en de la cellulite, ou bien en impuretés de la peau, etc. De plus, ces aliments provoquent la constipation. C’est pour cela que nous vous recommandons d’éviter le pain et les farines blanches. À la place, vous pouvez opter pour tout ce qui est complet : le riz, les pâtes, etc. Même lorsque nous cuisinons à la maison, nous pouvons utiliser de la farine de blé entier.

D’un autre côté, même si l’on consomme des hydrates de carbones entiers, il est important de ne pas en abuser. En effet, ils nous apportent de l’énergie. Et si nous ne l’épuisons pas, elle se transformera en réserve. L’idéal est donc de manger quotidiennement des quantités équilibrées de céréales entières, fruits, légumes et protéines (d’origine animale et/ou végétale)

La mal-bouffe

La mal-bouffe en général (pâtisserie, hamburgers, frites, sandwichs, sauces, plats pré-cuisinés, etc) réunit la majorité des ingrédients nocifs pour la cellulite. Elle contient de la farine raffinée, des sucres, du sel raffiné, et des graisses transformées, qui sont extrêmement nocifs pour notre organisme. Il a été démontré que ces aliments augmentent le risque de souffrir de maladies coronariennes. Le corps ne reçoit pas de nutriments de ces composants. Mais ce n’est pas tout, il envoie tout directement vers les réserves, c’est à dire, accumulation de graisses et de cellulite.

En plus, ces repas ne vous rassasie pas. Vous avez besoin de grande quantité pour ne plus avoir faim. Cette mal-bouffe cause aussi des effets addictifs à cause de la quantité de sel, de sucre, et de saveurs artificielles qu’elle contient. C’est pour cela que l’on mange en plus grande quantité. Très souvent, cela nous conduit tout droit vers le surpoids, ce qui facilite l’apparition de cellulite.

1- Boire beaucoup d'eau et d'autres boissons sans calories Les gens confondent parfois la soif et la faim. Ce qui peut amener à prendre des calories inutiles alors qu'un bon verre d'eau glacée correspondrait au besoin. Si vous n'aimez pas l'eau, Cynthia Sass de l'American Dietetic Associationsuggère d'y ajouter glace et citron ou encore de se préparer des thés aux saveurs de fruits, par exemple, qui ont beaucoup de saveur et aucune calorie. 2- Se centrer sur ce qui peut être ajouté à son alimentation plutôt que sur ce qui doit être éliminé Commencer par se concentrer sur les 5 à 9 portions de fruits et légumes qu'il est recommandé de prendre quotidiennement vaut la peine, car cela fournit les fibres nécessaires et amène à se sentir plus rassasié en raison du volume de ces aliments", dit la chef Laura Pansiero. Et cela c'est sans compter leurs bénéfices pour la santé qui sont largement démontrés. Pour réussir à augmenter le nombre de portions, elle suggère de préparer des mets à base de légumes comme repas plutôt que de simplement les servir comme accompagement. Elle suggère de profiter des légumes de saison pour faire des plats mijotés, rissotos, pilafs, soupes, etc. 3- Se demander si l'on a vraiment faim Quand vous avez le goût de manger, observez les signes physiques de la faim, suggère Michelle May, auteure de "Am I Hungry?" Avoir l'habitude de prendre des portions raisonnables aide à mieux identifier les sensations de faim et de satiété. 4- Choisir soigneusement les collations du soir Manger de façon automatique se produit souvent en soirée, lorsque les tâches sont terminées et que l'on s'assoit pour relaxer. "S'assoir devant la télévision avec un sac de chips ou de biscuits est un exemple de situation où l'on mange non pas par faim mais par habitude, dit Malena Perdomo de l'American Dietetic Association. Elle recommande de fermer la cuisine après une certaine heure ou de se permettre une collation faible en calories comme un paquet de biscuit à 100 calories ou une demie tasse de crème glacée faible en gras. Une fois habitué à se sentir satisfait avec la collation faible en calorie, essayez de la remplacer par un thé sans calorie, suggère-t-elle. 5- Profiter de ses mets préférés Mettre de côté ses mets préférés risque de conduire à un gain de poids en favorisant des épisodes de suralimentation, dit Sass. Il est préférable de profiter de ces mets mais avec modération : acheter des plus petites portions (un biscuit frais de la pâtisserie plutôt qu'un sac, ou une poignée de bonbons d'une machine plutôt que tout un sac).

- Prendre ses gâteries à l'extérieur de la maison. Lorsque le besoin d'une gâterie se fait sentir, Ellie Krieger suggère de prendre une marche jusuqu'à la crèmerie ou de planifier une sortie familiale. Il peut s'agir de sorties agréables et cela évite d'avoir à lutter contre les tentations à la maison. Et lorsque cela ne convient pas de sortir? Krieger suggère de toujours avoir à la disposition des fruits frais qui peuvent être aussi délicieux que n'importe quel autre dessert.

7- Prendre plusieurs petits repas dans la journée Des recherches montrent que les gens qui prennent 4 ou 5 repas ou collations par jour sont mieux en mesure de contrôler leur appétit et leur poids selon la chercheure Rebecca Reeves. Elle recommande de diviser les calories d'une journée en plus petits repas ou collations et de les prendre le plus tôt possible dans la journée. Le repas du soir devrait être la dernière fois que l'on mange. 8- Prendre des protéines à chaque repas Prendre suffisamment de protéines aide à préserver la masse musculaire et aide ainsi à brûler les gras tout en aidant à être rassasié. Des sources saines de protéines incluent le yogourt, le fromage, les noix, les légumineuses. 9- Utiliser des épices Ajouter des épices pour plus de saveur peut aider à être plus satisfait, ce qui peut aider à manger moins, dit Perdomo. 10- Toujours avoir dans la cuisine des aliments sains faciles à préparer Avoir des collations prêtes à manger et des repas prêts en quelques minutes sous la main peut grandement aider. Vous serez moins susceptibles de commander une pizza s'il est possible de faire un repas santé en 5 ou 10 minutes. Sass suggère d'avoir les ingrédients suivants dans la cuisine: - du popcorn avec 94% moins de gras (20-25 calories par tasse) - des légumes congelés - des sacs de laitues et de crudités pré-lavées - des conserves de tomates en dés - des conserves de légumineuses - des pains pitas de blé entier - des poitrines de poulet pré-cuites - des contenants de riz brun pré-cuit. 11- Au restaurant, commander des portions d'enfant Commander des portions d'enfant est un moyen facile de contrôler la grosseur des portions et couper des calories. Un autre truc pour réduire les portions est d'utiliser de plus petites assiettes. 12- Consommer les aliments de saison Les fruits et légumes ont plus de saveur lorsqu'ils sont consommés dans la saison, dit Pensiero. 13- Remplacer une tasse de pâte par une tasse de légumes Il est possible de perdre une pointure de vêtement en un an simplement en mangeant moins de pâte et de pain et plus de légumes, selon Sass. De 100 à 200 calories peuvent ainsi être sauvées par repas. 14- Avoir recours à des moyens non alimentaires pour composer avec le stress Plutôt que de se tourner vers la nourriture pour se détendre et se réconforter, utiliser des moyens qui fonctionnent pour soi: lire quelques chapitres de roman, écouter de la musique, faire de la relaxation, etc. 15- Être actif physiquement Centrez-vous sur les aspects positifs de l'activité physique, tels que la forme, le bon sommeil et l'énergie plutôt que sur la perte de poids, recommande May.

Sept stratégies pour maigrir sans régime suggérées par une chercheuse

Actualités (psychologie, santé) Maigrir sainement

Santé

À l'occasion de la publication d'une étude qu'elle a menée sur l'efficacité des compléments alimentaires pour mairgir, la diététicienne et chercheuse Melinda Manore de l'Université d'État de l'Oregon (États-Unis) conseille six stratégies pour perdre du poids:

  • Ne pas quitter la maison le matin sans avoir un plan pour le repas du midi. Car l'improvisation et les repas spontanés mènent souvent à de moins bons choix alimentaires.
  • En cas de repas au restaurant, commencer celui-ci avec un grand format de salade (accompagnées d'une vinaigrette faible en calories) ou une soupe à base de bouillon. La satiété sera plus grande et vous serez moins susceptible de manger le plat principal en entier. Mieux encore: partager le plat principal à deux ou simplement commander une entrée comme complément à la salade ou à la soupe.

  • Ajouter des légumes aux repas chaque fois que c'est possible: en ajouter dans les sauces pour pâtes, avec les viandes… ou tout simplement s'approvisionner de fruits et légumes qui peuvent être apportés pour les collations à l'extérieur.

  • Augmenter sa consommation de fibres. Pour la plupart des Américains, dit-elle, l'apport en fibres est loin d'être suffisant. Lorsque possible, choisir des sources «humides» de fibres plutôt que sèches - le gruau cuit, par exemple, amène une meilleure sensation de satiété qu'une biscotte de fibres.

  • Choisir des fruits et légumes entiers plutôt que des jus. Et de même, entre des aliments par ailleurs similaires, choisir celui qui est le plus volumineux. Par exemple, 100 calories de raisins frais permettent de se sentir plus rassasié(e) que 100 calories de raisins secs.

  • Éliminer les aliments raffinés (processed food). Les recherches montrent de plus en plus que les aliments qui sont les plus difficiles à digérer (comme ceux qui sont riches en fibres) stimulent davantage le métabolisme.

  • Trouver des façons de bouger, surtout si vous avez un travail sédentaire. Tout est bon: se promener en parlant au téléphone…

Faire un régime : bon ou mauvais ???? that's the question
Faire un régime : bon ou mauvais ???? that's the question
Faire un régime : bon ou mauvais ???? that's the question

Symbolique des maux

L’EXCÈS DE POIDS

L'excès de poids que mon corps emmagasine entre mon être intérieur et le milieu extérieur m'indique qu'inconsciemment je cherche, je veux m'isoler, soit dans ma communication avec l'extérieur ou encore, qu'il existe une émotion ou un sentiment prisonnier, "isoler" à l'intérieur de moi, et que je ne veux plus voir.

Par mon obésité, je cherche une forme de protection que j'accumule continuellement dans mes pensées intérieures. Il y a un fossé entre moi et le monde extérieur. Je camoufle ainsi mon insécurité d'être exposé, d'être vulnérable et ainsi, je veux éviter d'être blessé soit par des remarques, par des critiques ou par des situations dans lesquelles je serais inconfortable, notamment face à ma sexualité.

Je peux aussi interpréter mon excès de poids comme étant le fait que je veux tout posséder. J'entretiens donc des émotions comme l'égoïsme et des sentiments que je me refuse à laisser aller. Cela peut aussi être un déséquilibre, une révolte face à l'entourage, une réaction à des gestes, à des situations que je ne veux plus voir ou dont je ne veux plus me souvenir. La nourriture terrestre représente aussi une nourriture émotionnelle. Donc, je vais manger excessivement pour combler un vide intérieur ou pour compenser le succès qui me laisse "émotionnellement" isolé.

Je peux vivre une grande insécurité tant au niveau affectif que matériel et j'ai inconsciemment besoin d'emmagasiner afin d'éviter toute "pénurie" ou "manque" qui pourrait survenir. Ce manque peut avoir été vécu dans l'enfance et souvent par rapport à la mère, elle qui était mon lien direct avec la nourriture et la survie (tétée).

L'obésité arrive souvent après un grand choc émotionnel ou une perte importante, et le vide vécu devient très difficile à supporter.

Je vis un grand sentiment d'abandon, un vide intérieur.

Je me sens souvent coupable du départ ou de la perte d'un être cher. Je cherche un but à ma vie, je cherche à accomplir "quelque chose de bien". J'ai de la difficulté à prendre ma place avec mes paroles et mes gestes. Je le fais donc en prenant plus de place avec mon corps physique.

De plus, je me dévalorise par rapport à mon apparence physique : une légère imperfection ou quelques kilos gagnés vont prendre à mes yeux des proportions gigantesques et je ne peux plus voir et apprécier mes qualités et mes attraits physiques.

Mettant toute mon attention sur "ce qui est disgracieux", mon corps se mettra à réagir à cela en ajoutant encore et davantage de poids pour me faire réaliser combien je suis dur envers moi-même et combien je me détruit, même seulement par mes pensées négatives.

Le fait d'effectuer des exercices et et d'être sur une diète ne sera pas suffisant pour maigrir car je dois prendre conscience de la vraie source de mon excès de poids qui résulte d'une situation d'abandon. Que je sois un enfant ou un adulte, je prends conscience que je me rejette moi-même. Je peux avoir l'impression de me sentir limité par rapport à différents aspects de ma vie, ou à ce que je veux réaliser. Ce sentiment de limitation fera que mon corps prendra de l'expansion, et absorbera un surplus de poids. Aussi, si je suis une personne qui accumule des pensées, des émotions ou des choses, mon corps "accumulera", lui aussi, mais sous forme de graisse.

J'apprends à exprimer mes émotions, à reconnaître ma valeur et toutes mes possibilités. Je sais maintenant que tout vide que j'ai l'impression de vivre dans ma vie peut être rempli par de l'amour et des sentiments positifs envers moi-même. Par mon acceptation de moi-même et des autres, avec l'amour dont je m'entoure, je me libère donc de cette peine et de ce besoin de protection.

Jacques Martel Le grand dictionnaire des malaises et des maladies

Attention! Si vous avez commencé votre régime, la première chose qu'il faut avoir c'est "LA PATIENCE" .. si vous perdez des poids trop rapidement, vous allez les récupérer trop facilement, donc commençons par la découverte des menus pour le premier mois de Régime ... ceci vous enlevera juste 3 à 5kg mais soit patients , le meilleur reste à venir 

Tant de personnes s'accrochent à un régime qui promet de perdre rapidement du poids.
 

Les régimes sont dangereux pour la santé. Ils créent rapidement diverses carences ( acides aminés, nutriments....) et trop souvent endommagent gravement le fonctionnement de votre métabolisme....


Ils font simplement muter les toxines d'un endroit à un autre!
Sans compter que trop restrictifs, ils vous sapent également le moral et créent l'effet yo-yo!
Vos problèmes ne sont pas venus en un jour.....Il serait donc imprudent et totalement irrationnel de croire qu'ils vont disparaître en un instant !
Vous devez quand même être responsable !
Un bilan énergétique peut cibler la cause initiale du problème et la nutrithérapie a largement fait ses preuves pour vous aider à retrouver un mode de vie sain

 

Régime pour maigrir: sept stratégies pour faciliter les bons comportements

Voyez également:
 Régime: les aliments qui facilitent la perte de poids 
 DOSSIER: Régimes pour maigrir et moyens facilitateurs 

Voici sept stratégies, suggérées par des experts que le site WebMD a consultés, pour faciliter la réussite d'un régime amaigrissant, qu'il s'agisse d'un régime pré-établi ou simplement d'une alimentation équilibrée avec une réduction de calories: 

Ne pas compter seulement sur la volonté 

Trop baser ses efforts de perte de poids sur la volonté peut nuire à l'atteinte de ses objectifs, selon Martha Beck, auteure et conférencière. Quand une personne est reposée, détendue et profite de la vie, elle peut assez facilement supprimer les pensées et envies. Mais quand elle est stressée, énervée ou pressée, résister à la tentation est beaucoup plus difficile.
 
Plutôt que de trop compter sur la volonté, il est préférable de viser à développer une meilleure conscience de la nourriture consommée, d'améliorer certains choix et de se mettre dans des conditions qui facilitent ces meilleurs choix sans en faire une obsession. 


Rendre l'environnement favorable et facilitateur 

Andrea N. Giancoli, porte-parole de l'American Dietetic Association (ADA), conseille d'éliminer de la maison les aliments qui vont l'encontre de ses objectifs de perte de poids. Il plus facile de résister à la tentation lorsque les choix malsains ne sont pas à la disposition. Par exemple, suggère-t-elle, enlever des armoires tout aliment dont l'emballage indique " huiles partiellement hydrogénées" comme ingrédient. Se débarrasser des sodas ou autres boissons contenant du sucre ou du fructose. 


Gregory Florez, fondateur de FitAdvisor.com, suggère de son côté de faciliter l'exercice physique en débarrassant le fouillis qui se trouve sur le tapis de marche et en mettant les autres appareils de mise en forme à la disposition et à la vue. 

Développer un réseau de support 

Des études ont montré que le réseau social est crucial, rapporte Bess Marcus, psychologue de la santé à l'Université Brown. Trouver un(e) ami(e) pour marcher, pour surveiller les enfants pendant son entraînement ou simplement qui prend des nouvelles de la démarche peut être d'une aide précieuse. 

Des chercheurs en médecine sportive de l'Université d'Indiana ont montré que s'entraîner avec un(e) partenaire était le meilleur prédicteur de la persévérance. S'engager dans une équipe sportive amène une plus grande motivation encore. 

Fixer des objectifs réalistes 

Si vous avez été inactif pendant des mois ou des années, ne planifiez pas immédiatement de vous entraîner tous les jours, suggère Marcus. Viser certains changements stratégiques suffisamment faciles pour être certaine de réussir. 

Prenez votre liste d'objectifs quotidiens, dit-elle, tels que 5 portions de fruits et de légumes par jour ou ne prendre qu'une collation entre les repas et coupez ces objectifs en deux. Visez 2 portions et demie de fruits et légumes et coupez les collations à 2. Cela semble trop difficile? Coupez encore ces objectifs en deux. 

Vous serez ainsi motivée à continuer. Fixez ensuite des dates pour augmenter vos objectifs, ajoutant une portion supplémentaire de légumes ou 10 minutes de plus à votre entraînement. 


Réduire les portions 

Pour ce qui est de la taille des portions, il est important de tenir compte de la densité calorique des aliments. Doubler une portion de brocoli, passant d'une tasse à 2 tasses et ainsi de 31 à 62 calories est avantageux alors que doubler une portion d'une tasse de crème glacée, passant de 300 à 600 calories est très désavantageux. 


Visualiser la réussite et ses conséquences 

Laissez votre esprit explorer où votre plan de perte de poids vous mènera, conseille Steven Gurgevich de l'Université de l'Arizona, coauteur de The Self-Hypnosis Diet. Visualisez comment vous aimeriez être dans six mois ou dans un an, comment vous aimeriez que soit votre vie. Créer une disposition d'esprit favorable est aussi important, dit-il, que le temps passé sur un tapis de marche. 

Sortir des vieilles habitudes 

Prenez des moyens pour lutter contre la tendance à reproduire les habitudes, suggère M. J. Ryan, auteur. Se laisser des notes à divers endroits et dans son agenda pour se rappeler ses intentions, planifier des alternatives, changer certains contextes, ... 
 

Maigrir: plus efficace et sain de couper les glucides plutôt que les gras

Les personnes qui diminuent les glucides (sucres, pain, pâtes, riz, pomme de terre…) et, en conséquence, augmentent la consommation de matières grasses perdent plus de graisse corporelle, conservent plus de muscles et ont moins de risques cardiovasculaires que celles qui adoptent une alimentation faible en gras telle que recommandée par les autorités sanitaires depuis des décennies, montre une étude financée par lesNational Institutes of Health américains et publiée dans la revue Annals of Internal Medicine.

Beaucoup de nutritionnistes et d'autorités sanitaires ont conseillé d'éviter les régimes faibles en glucides, souligne la chercheuse. Il était estimé que l'augmentation de la consommation de graisses saturées qui s'en suit entraînerait une augmentation des niveaux de cholestérol, ce qui aurait des conséquences négatives. L'étude, souligne-t-elle, montre que ce n'est pas le cas.

Lydia A. Bazzano de l'Université Tulane (Nouvelle-Orléans) et ses collègues ont mené cette étude avec 150 personnes assignées au hasard à suivre, pendant un an, une alimentation limitée en glucide ou limitée en gras mais pas en calories.

Les deux groupes étaient encouragés à consommer des légumes. Le groupe faible en glucide était encouragé à consommer des légumes secs (légumineuses) et des fruits frais (malgré que ces aliments soient riches en glucides).

Les participants du groupe avec une alimentation faible en glucides et élevée en gras avait une alimentation se rapprochant du régime Atkins. Ils avaient l'instruction de consommer surtout des protéines et des gras et de choisir des aliments contenant principalement des gras insaturés tels que poisson, l'huile d'olive et les noix. Mais ils pouvaient aussi consommer des aliments riches en gras saturés comme la viande rouge et le fromage. Ils étaient encouragés à cuisiner avec les huiles d'olive et de canola (colza), mais le beurre était aussi permis.

Le groupe avec une alimentation faible en gras consommait plus de grains, de céréales et d'amidon.

Après un an, les participants ayant l'alimentation faible en glucides ont perdu 3.5 kilos de plus en moyenne que ceux du groupe à l'alimentation faible en gras. Ils ont connu une plus grande réduction de graisse corporelle et une amélioration de la masse musculaire. Alors que ceux du groupe à l'alimentation faible en gras ont perdu du poids, ils semblaient avoir perdu plus de muscle que de graisse.

"Il s'agit de résultats très importants qui montrent pourquoi le groupe ayant l'alimentation à faible teneur en glucides et teneur élevée en gras avaient un si bon métabolisme", a indiqué, au New York Times, Dariush Mozaffarian de l'Université Tufts (qui n'était pas impliqué dans l'étude). "Ils ont en fait perdu de la masse musculaire, ce qui est mauvais. L'équilibre de la masse musculaire par rapport à la masse de graisse est beaucoup plus important que le poids", souligne-t-il.

Les participants du groupe faible en glucides présentaient aussi une diminution des marqueurs d'inflammation et des triglycérides. Leur cholestérol HDL, dit bon cholestérol, a augmenté de façon plus importante que l'autre groupe. La pression artérielle, le cholestérol total et le LDL, dit mauvais cholestérol, sont resté à peu près les mêmes dans les deux groupes.

Selon le score de risque Framingham, le risque de crise cardiaque au cours des 10 prochaines années était diminué chez les participants du groupe faible en glucide, ce qui n'était pas le cas dans le groupe faible en gras.

De plus en plus de résultats de recherche suggèrent que les autorités de santé devraient centrer leur recommandation sur une réduction des glucides plutôt que des gras, estiment plusieurs experts. Ces recommandations amènent des aberrations, souligne le Dr. Mozaffarian. Par exemple, mentionne-t-il, sur la base de ces recommandations, des écoles bannissent le lait entier mais permettent le lait au chocolat faible en gras, lequel contient une grande quantité de sucre.

Partager cet article

Repost 0

Régime détox - cru-cuit & la rétention d'eau

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE

A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.
A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.

A s'afficher sur le frigo, pour tenir bon.

Vous souhaitez faire un régime détox mais vous avez besoin d'être coatcher.

Voici mes coordonnées : Sylvia, esthéticienne, conseil en image, harmonisation des énergies : lesateliersdubienetre@hotmail.fr.

Assaisonner les crudités avec de l’huile de pépin de raisin et jus de citron.
Pas de pain, des biscottes sans sel, 6 par jour, répartition au choix.
Ne pas boire mangeant, mais boire 1litre d’Évian dans la journée..
Pas de sel ni de poivre.

Petit - Déjeuner :

Jus de pamplemousse, 1 tasse de café ou de thé avec au max un morceau de sucre tous les matins.

Lundi : drainer le foie
A chaque repas une épaisse tranche de jambon de Bayonne avec 200 gr de carottes râpées.

Mardi : stimuler les reins + élimination de l’eau dans les tissus
A chaque repas 200gr de blanc de poulet haché et une solide portion de haricots vert cuit à l’eau.

Mercredi : nettoyer la vésicule biliaire et éliminer la cellulite
La journée sera végétarienne, des tomates en quantité voulue : natures ou en salade parsemées de persil ou toutes herbes aromatiques. Au moins 4 yaourts ou plus sans sucre, le premier le matin à jeun.

Jeudi : débarrasser l’intestin et dégonfler l’estomac
200gr de bœuf grillé par repas. Avant de dormir prendre une cuillère à café de confiture de figue pour débarrasser l’intestin.

Vendredi : élimination des graisses
Préparer une grosse salade de chou rouge ou blanc râpé, cru, assaisonné comme d’habitude, croquer au moins 7 pommes dans la journée.

Samedi : repos du système digestif
Deux côtelettes d’agneau bien grillées par repas suivies de 2 œufs ou 60 gr de gruyère.

Dimanche : ouffffff
Le jour critique, normalement perte de 3.5 a 5 kilos. Manger modérément et equilibré.
Exemple d'un repas qui fait plaisir :
Entrée : Tomate mozza
Plat : Bonne purée avec Jambon
et un petit dessert.

Mais avec des DOSES RAISONNABLES!

Si vous voulez le refaire, laisser passer 3semaines entre chaque semaines de régimes. et pendant ces 3semaines là, manger de tout mais modérément. Prendre une petite assiette et ne pas se resservir.

Faites-vous de la rétention d’eau ?

Les causes principales de rétention d'eau sont les suivantes :
- Une mauvaise circulation veineuse : la rétention d'eau se manifeste alors le plus souvent par un gonflement au niveau des chevilles et des pieds, où le retour veineux est moins bon.
- Un dysfonctionnement lymphatique (maladie congénitale) peut aussi être à l'origine de rétention d'eau. Les gonflements peuvent survenir n'importe où sur le corps.
- Un déséquilibre hormonal : une grossesse, laménopause, les menstruations, une pilule mal dosée ou un traitement hormonal (oestrogènes, thyroïde, cortisone). Les gonflements peuvent survenir n'importe où sur le corps.
- Un déséquilibre alimentaire : trop de sel, un manque de protéines, une intolérance au gluten ou au lactose peuvent provoquer des gonflements. Les gonflements surviennent le plus souvent dans les membres.
- Suite à une inflammation : lors d'un traumatisme, d'une entorse par exemple, l'organisme sécrète une substance qui perméabilise les vaisseaux sanguins, pour agir rapidement et efficacement sur les lésions.

Rétention d’eau : réduisez le sel !

Pourquoi ? "L'eau est attirée vers les milieux les plus concentrés", explique le Dr Blanchemaison, angiologue. Quand on mange trop salé, il y a trop de sel dans les tissus, ce qui y attire l'eau. Les gonflements peuvent alors survenir dans n'importe quelle partie du corps.

Que faire ? "L'organisme a besoin de très peu de sel pour fonctionner : entre 4 et 6 g par jour". Aujourd'hui, la consommation journalière de sel des Français s'élève à 12g. "Il y a du sel partout, dans les biscuits, les plats préparés..." Favorisez les produits frais, cuisinés maison, pour contrôler la quantité de sel. Évitez aussi les olives, les cornichons, la charcuterie et les produits fumés qui sont riches en sel."
Mise en garde : "La première cause de décès chez les femmes de plus de 50 ans est l'AVC, et l'une des principales causes de l'AVC est la surconsommation de sel."

Rétention d’eau : mangez des protéines

Pourquoi ? Si l'on ne mange pas assez de protéines (viandes, poissons, oeufs...), le sang en contient alors trop peu. Or l'eau étant attirée par les milieux plus concentrés, elle passe du sang vers les tissus, et n'est pas réabsorbée. Des gonflements peuvent alors apparaître, le plus souvent dans les jambes.

Que faire ? Évitez les carences ! La dose moyenne conseillée est de 0,8g par kg de poids de corps. Concrètement, un homme adulte a besoin en moyenne de 55 à 65 g par jour, une femme de 45 à 55g.
Mise en garde : "Les problèmes de carences en protéines sont fréquents chez les végétariens et végétaliens", explique le Dr Blanchemaison. "Il faut penser à consommer des protéines végétales". On trouve des protéines végétales dans les oléagineux (noix, noisettes, amandes...), les céréales complètes et les légumineux (riz, blé, lentilles, haricots secs, quinoa, soja...).

Rétention d’eau : faut-il prendre des produits drainants ?

Pourquoi ? Les produits drainants peuvent aider le corps à se défaire de son excès en eau en la redirigeant vers le sang, qui la conduit ensuite aux reins avant qu’elle soit éliminée par l'urine.
Que faire ? Il existe trois types de drainants :
- Les draineurs : légers et naturels, ils offrent de bons résultats, et sont sans danger. Parmi eux, on trouve l'hamamélis, la vigne rouge ou le fragon, disponibles sous forme de compléments alimentaires en pharmacie.
- Les aquarétiques : ce sont des associations de plantes ou de produits chimiques, qui ont des effets diurétiques légers. On peut les trouver en pharmacie sans ordonnance.
- Les diurétiques : ils sont très efficaces, mais dangereux : "Ils peuvent provoquer de graves dommages sur les reins et éliminer le potassium dont le corps a besoin", explique le Dr Blanchemaison. "Les diurétiques sont réservés à des patients dont la maladie - cardiaque, rénale ou hépatique - provoque de la rétention d'eau". On les trouve en pharmacie, sous ordonnance.
Mise en garde : Les diurétiques sont un médicament : ne jamais faire d'automédication, demandez toujours l'avis de votre médecin.

Rétention d’eau : les massages sont efficaces ( et oui, encore le massage)

Pourquoi ? Le drainage permet de supprimer l'eau en excès dans les tissus. Par des massages ou des exercices travaillant les muscles profonds (les muscles les plus près des os), on aide le corps à éliminer l'eau accumulée.

Le drainage est en général dispensé sur les bras et les jambes.
Que faire ?
Le drainage passif : Il s'agit en général d'un massage réalisé en institut ou chez un kinésithérapeute, où il est remboursé en cas d'oedème.
Le drainage actif : "Travailler les muscles profonds permet d'améliorer la circulation et de diminuer la rétention d'eau", explique le Dr Blanchemaison. Il conseille de favoriser les sports de fond (natation, bicyclette, marche...) et suggère le vélo-aquatique (en clubs d'aquabiking) : "l'effort est doux, les mouvements sont longs, et font travailler tous les muscles de la jambe, pendant que l'eau la masse."

Rétention d’eau : Évitez la chaleur

Pourquoi ? L'exposition à la chaleur tend à dilater les vaisseaux sanguins, les rendant moins perméables. Ainsi l'eau circule plus facilement du sang aux tissus où elle y est facilement retenue. Quand on a une mauvaise circulation sanguine, avec un faible retour veineux, on est particulièrement sensible aux gonflements dus à la chaleur.

Que faire ? Il n'y a pas de solution miracle contre la chaleur. Les douches d'eau fraîche sur les membres inférieurs peuvent atténuer les gonflements. Surélever les jambes et éviter de rester debout trop longtemps permettent aussi de diminuer la rétention d'eau. Lors des fortes chaleurs, surélevez légèrement votre matelas au niveau des pieds, cela facilitera la circulation du sang pendant votre sommeil.
Mise en garde : Si vous avez tendance à avoir des gonflements lorsque vous vous exposez à la chaleur, parlez-en à votre médecin.

Rétention d’eau : évitez les vêtements serrés !

Pourquoi ? Une circulation sanguine gênée ou obstruée peut favoriser la rétention d'eau. Généralement, ce genre de gonflements se manifeste dans les pieds, chevilles et jambes.

Que faire ? Pour éviter de trop gêner la circulation du sang, surtout lorsqu'elle tend à être paresseuse (dans les extrémités par exemple), il faut éviter de porter des bas, chaussettes, ou des vêtements trop serrés. Si vous avez tendance à gonfler, il existe des bas de contention, qui font pression sur le bas de la jambe, et lâchent la pression sur les parties plus hautes : cela aide le sang à circuler, et évite les gonflements au niveau des pieds et des chevilles. Aussi, surélevez vos jambes dès que vous le pouvez, pour améliorer le retour veineux.
Mise en garde : Les bas de contention sont particulièrement utiles en avion, ou si l'on reste longtemps debout et que l'on a des problèmes de circulation. Ils sont pris en charge par la CNAM sur prescription médicale.

Rétention d’eau : Attention au gluten et au lactose

Pourquoi ? "Chez certaines personnes, explique le Dr Blanchemaison, angiologue, la rétention d'eau peut provenir d'une simple intolérance au gluten ou au lactose". Ces gonflements apparaissent le plus souvent sur les paupières et les doigts. Dans quels aliments sont-ils présents ? On peut trouver des aliments sans gluten au supermarché. Le gluten se retrouve le plus souvent dans les aliments contenant du blé, de l'orge, du seigle... Le lactose se retrouve majoritairement dans les produits laitiers : le mieux reste de se référer aux étiquettes.

Que faire ? Pour en avoir le coeur net, le mieux est encore d'essayer de se passer de gluten, ou de lactose, pendant 10 à 15 jours. "Si on voit disparaître les gonflements, c'est qu'il s'agissait bien d'une intolérance au gluten ou au lactose".
Mise en garde : Il existe différents facteurs provoquant de la rétention d'eau. Si l'arrêt de gluten ou de lactose ne donne aucun résultat, il faut consulter votre médecin

Partager cet article

Repost 0

Maigrir: 5 conseils d'experts pour contrôler l'impulsivité et l'addiction à la nourriture | PsychoMé

Publié le

Partager cet article

Repost 0