Votre coiffeur vous recoiffe le moral.

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE 06 NICE

Recoiffe-moi le moral

« Recoiffe-moi le moral » est le slogan publicitaire qui a fait la fortune de Jacques Dessange, propriétaire d’une chaîne de salons de coiffure présente dans 36 pays [1]. 

Et il avait raison : aller chez le coiffeur, c’est important. C’est un nouveau départ. Le moment où vous découvrez votre « nouvelle tête » est plein d’émotion. Quand vous sortez du salon de coiffure, vous n’êtes plus le/la même. 

Personne ne le sait mieux que les stars de cinéma. Elles savent que suivant leur coupe de cheveux, elles peuvent incarner les personnages les plus variés, de l’aventurière à la marquise en passant par la journaliste ou la militante ! 

Imaginez que Scarlett Johansson se soit résignée à des cheveux gras tombant le long de son visage avec une raie au milieu.

N’ayant jamais eu l’idée qu’elle pouvait apparaître autrement, elle ne serait sans doute jamais devenue une autre – à savoir une star adulée et désirée par des dizaines de millions de personnes. 

Eh bien ! pour chacun de nous, c’est pareil

Notre coiffure contribue de façon majeure à notre image, y compris l’image que nous nous faisons de nous-même ! 

Une coiffure ratée, c’est une tête ratée et c’est, potentiellement, une vie ratée si nous ne décidons pas un jour d’y remédier. 

Les coiffeurs étaient autrefois médecins

La profession de coiffeur est aujourd’hui assez déconsidérée. On estime qu’un simple « CAP de coiffure » suffit à l’exercer. 

Ce n’était guère le cas autrefois : les coiffeurs appartenaient à la même corporation que les chirurgiens et les dentistes. Ils posaient également des bandages, soignaient les ongles incarnés et les cors aux pieds. Ils étaient donc aussi pédicures [2]. 

C’est chez le barbier que se pratiquaient les saignées et les purges. 

Il reste des traces de cette époque dans notre inconscient collectif. Qui, en entrant chez un coiffeur, ne s’est jamais senti intimidé ? 

Comme le médecin et le dentiste, le coiffeur a ce rare privilège de nous commander d’aller et venir, nous asseoir, nous déshabiller (partiellement). Il nous examine, nous touche, il « opère » sur nos cheveux. Placé au-dessus de nous, il nous domine et nous ne pouvons pas nous empêcher de nous sentir « entre ses mains », au sens propre comme au sens figuré. 

Pour les hommes qui me lisent, ce sentiment est encore plus fort car le coiffeur nous passe souvent un rasoir acéré sur le cou. Nous avons toujours l’impression, bien réelle, que notre vie est entre ses mains. Un simple mouvement lui suffirait pour nous trancher la carotide et nous envoyer dans l’au-delà. 

Aller chez le coiffeur, c’est comme aller chez le psy

Aller chez le coiffeur, c’est comme aller chez le psy. 

Le salon de coiffure est un lieu de rencontres, de mixité sociale, où l’on se retrouve à parler et parfois même à se confier à des gens avec qui l’on n’a pas l’habitude d’échanger. 

Cette parole est indispensable. Le bon coiffeur, comme le bon médecin, doit connaître la personne qui vient le voir. 

Il doit savoir qui vous êtes, quelle est votre situation sociale, maritale, professionnelle. 

Il faut des coiffeurs intelligents qui réfléchissent aux personnes qu’ils ont en face d’eux. 

Ne prenez pas votre coiffeur pour un garagiste

Vous ne pouvez donc pas entrer au hasard chez n’importe quel coiffeur. 

Tout bon mécanicien peut changer votre roue de voiture. Mais le coiffeur, comme le médecin, travaille sur une personne humaine. C’est pourquoi chacun s’est rendu compte que parfois il est à l’aise chez le coiffeur et parfois il ne l’est pas. 

Il arrive fréquemment aujourd’hui de se retrouver face à des coiffeuses qui vous font des coiffures telles qu’elles les aimeraient sur leur petit copain, ou qu’elles aiment parce qu’elles les ont vues sur un footballeur ou un chanteur. 

Elles vous font asseoir et vous posent la question : « Comment voulez-vous être coiffé ? » 

« Ben, je sais pas, comme ça » dites-vous en montrant d’un doigt hésitant l’image d’un superbe mannequin sur un poster. 

Mais la vérité est que vous ne savez absolument pas s’il est possible d’obtenir un tel résultat.  Au fond de vous, vous êtes persuadé que c’est impossible. Mais vous espérez secrètement que la coiffeuse va vous trouver une solution miracle qui changera le rêve en réalité. 

C’est une grave erreur évidemment. Quand on part comme ça, on est toujours déçu à l’arrivée. 

Contre les chaînes de coiffure industrielles

Les coiffeurs de chaîne, qui forment leur personnel selon une méthode uniforme et unique, font souvent des massacres. 

En effet, ils partent du principe que les gens sont interchangeables, qu’une même coupe de cheveux peut se pratiquer à Lille, Strasbourg, à Marseille, Londres et New York. 

Pour ma part, je milite pour les coiffeurs de quartier, qui comprennent et connaissent leur clientèle. Le coiffeur de chaîne est à la coiffure ce qu’Ikéa est à la décoration et McDonald à la restauration. Partout la même chose, qui convient en gros à tout le monde, mais à personne en particulier. 

Et qui contribue à transformer toute l’humanité en numéros interchangeables, comme s’il n’y avait ni personnalité, ni culture, ni particularité. (la suite ci-dessous)


NB : La recette 100% naturelle contre la chute de cheveux

Mélangez 30 gouttes d’HE de romarin à cinéole avec 15 ml d'huile de jojoba et 15 ml d'huile d'argan. Appliquez sur le cuir chevelu en massage 30 minutes avant le shampooing, à faire pendant plusieurs mois. 
 

Un coiffeur qui vous ressemble

L’idéal est de vous faire coiffer par quelqu’un qui vous ressemble, qui vous comprend, ou à qui vous aimeriez ressembler.  C’est le fruit de la bonne entente. 

Les coiffures des gens importants

Certaines personnes ont besoin d’avoir toujours la même apparence : journalistes, hommes politiques, grands patrons.  Ils vont donc en permanence chez le coiffeur pour avoir toujours la même longueur de cheveux, ne jamais avoir de poils disgracieux dans le cou. 

Quand vous les voyez à la télévision, vous ne vous dites jamais : « Ah, tiens, François Hollande sort de chez le coiffeur. » Non, il est toujours pareil. De temps en temps, il change de tête, mais alors on en parle dans les journaux. Cela se produit tous les 3 à 5 ans, comme lorsqu’il avait changé de lunettes en juillet 2014 [3]. 

C’est tout un investissement pour les personnages publics d’obtenir ce résultat. Ils doivent aller chez le coiffeur plusieurs fois par semaine. Mais c’est pour dire comme la coiffure est importante. 

Souvent aussi, les hommes riches ont des cheveux coiffés en arrière, et un peu longs dans le cou. L’escroc milliardaire Bernard Madoff l’avait bien compris. Ayant monté ses arnaques financières de grande ampleur sur sa capacité à inspirer confiance, il a toujours arboré la coiffure typique de l’homme qui a réussi : 
 

C’est la coiffure de Dominique de Villepin, Léonard Bernstein, du milliardaire anglais Richard Branson, de Richard Gere et Michael Douglas qui, justement, jouent en général le rôle d’hommes… riches et importants : 

Les coiffeurs redécouvrent leur vocation

Depuis quelques années, les coiffeurs redécouvrent que leur rôle ne se limite pas à couper des cheveux. Ils vous massent et se préoccupent de votre moral. Ils utilisent des huiles essentielles, ils créent des ambiances. 

Certains vont jusqu’à une prise en charge psychologique complète, comme le coiffeur parisien Rémi Portrait, créateur de la « coupe énergétique » [4] ou le bruxellois Sébastien Ledentu, coiffeur énergéticien émotionnel [5]. 

Tous deux coupent les cheveux avec un coupe-chou, espèce de grand rasoir. Ils expliquent qu’ils « jouent de la musique » sur la chevelure de leur patient, qui est comme un violoncelle, le coupe-chou représentant l’archet. 

Les personnes qui passent entre leurs mains témoignent qu’il se « passe quelque chose ». Des émotions jaillissent, des joies, des larmes. 

Pour Rémi Portrait, le cheveu est votre antenne énergétique et votre histoire à travers les cheveux. Il ne se détruit pas après la mort et conserve votre ADN, comme les dents et les os. 

Tout ce qui arrive aux cheveux est lié à votre histoire, vos émotions, vos peurs.  Je ne vais pas vous dire que c’est ce coiffeur qu’il vous faut. Tout dépend de votre personnalité, de vos attentes.  Mais dans tous les cas, il est très important de vous interroger sur votre coiffeur et votre coiffure

Ne commettez pas les erreurs suivantes avec votre coiffure

Selon la forme de votre visage, votre silhouette, votre teint et surtout votre caractère, votre coiffeur a la tâche essentielle de vous aider à trouver votre coiffure pour correspondre à la personne que vous êtes réellement. 

Vous risquez sinon de créer un malentendu. Car vos cheveux envoient toutes sortes de signaux à votre entourage. 

Songez à toutes les erreurs que les gens font avec leur coiffure :

  • Tous les adolescents qui se laissent passer une mèche devant les yeux comme un rideau qui se ferme, et qui trahissent ainsi leur mal-être et leur volonté de se cacher 
     
  • Toutes les femmes qui se font une frange qui descend très bas, signe d’une volonté de dissimulation
     
  • Toutes celles qui n’osent se découvrir le visage ni se mettre les cheveux en arrière, parce qu’elles sont persuadées qu’on va se moquer de leurs oreilles décollées.
     
  • toutes les erreurs faites sur les couleurs, également. 70 à 80 % des femmes se teignent les cheveux, se font des mèches, cherchent à changer de couleur. La plupart des blondes ne sont pas très blondes à l’origine. 

Mais se teindre les cheveux est agressif : il faut d’abord les décolorer avec un détergent pour les recolorer ensuite. C’est pourquoi ces teintures sentent extrêmement mauvais. 

De plus, les teintures laissent très rapidement apparaître la vraie couleur à la racine. Il faut en tenir compte, et si l’on choisit une teinture éloignée de la couleur naturelle, prévoir un budget en argent et en temps pour aller chez le coiffeur avant que le problème ne devienne trop visible. 

Le cheveu et la santé

Enfin le cheveu triste, plat, rare, cassant, est un signe de mauvaise santé. 

Les végétariens, les frugivores, beaucoup d’écologistes qui oublient de soigner leur chevelure envoient ainsi à leur entourage un très mauvais signal. 

Les gens finissent par imaginer que c’est le mode de vie sain, bio, qui donne l’air d’être en mauvaise santé ! C’est un comble. 
 
L’ex-patron de la CGT Bernard Thibault a beau se faire des mèches, 
ses cheveux plats lui donnent l’air d’être en très mauvaise santé.

 

Trucs naturels pour avoir de beaux cheveux

Au-delà du choix de votre coiffure (sujet sur lequel je ne peux en dire plus, c’est à chacun de réfléchir et de faire ses choix, avec le bon coiffeur), je peux donner des indications générales pour avoir de plus beaux cheveux. 

Vous pouvez : 

  • Vous rincer les cheveux au vinaigre de pomme , Vous passer de l’huile de coco dans les cheveux , Prendre du sélénium et du zinc

À votre santé !  Jean-Marc Dupuis 

PS : Encore une fois, je ne saurais trop insister sur l’importance du choix de votre coiffure. 
 Repensez à Scarlett Johansson, sur les photos. Elle n’aurait pas été la même personne, elle n’aurait pas eu la même vie si elle n’avait découvert le pouvoir incroyable d’une coiffure bien adaptée à son physique et à sa personnalité. 

Pensez à elle, et faites comme elle ! 

Ne vous dites pas : « je ne peux pas ». Ce n’est pas vrai. Si vous regardez attentivement la première photo, vous voyez qu’elle aurait très bien pu ne jamais devenir célèbre pour sa beauté. 

Votre coiffeur vous recoiffe le moral.
Votre coiffeur vous recoiffe le moral.
Votre coiffeur vous recoiffe le moral.
Votre coiffeur vous recoiffe le moral.
Votre coiffeur vous recoiffe le moral.

Commenter cet article