Pervers narcissique : comment le démasquer

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE

5 signes que vous êtes dans une relation toxique et épuisante

5 signes que vous êtes dans une relation toxique et épuisante

« Faites confiance à votre instinct. Il vaut mieux que les erreurs soient les vôtres, plutôt que celles de quelqu’un d’autre. » -Billy Wilder

Je les appelle des relations toxiques parce que notre »moi » authentique disparaît pour laisser place à quelqu’un ou quelque chose d’autre, oubliant tout ce qui était naturel pour vous dans le processus.

Le peu que nous savons est que notre désir d’être agréable et accepté bloque le processus naturel de croissance.

Alors que certaines relations difficiles peuvent nous ouvrir les yeux sur de nouvelles perspectives et développer notre conscience, évidemment certaines nous étouffent et entravent notre développement. Notre intuition nous avertira d’une façon ou d’une autre. Elle nous le dit, le changement et la croissance devraient se sentir bien!

Il est important de savoir quand vous êtes dans une relation toxique afin de pouvoir choisir quelque chose de mieux pour vous.

Quand j’étais dans mes relations toxiques, j’ignorais mon intuition en faveur de mon esprit logique, qui m’a dit que c’était pire de perdre cette personne plutôt que de vivre avec elle/lui. Mais notre intuition le sait mieux, contrairement à notre esprit, sa seule motivation est notre bonheur.

5 signes que vous êtes dans une relation toxique

« Le toxique » n’implique pas seulement des dommages évidents comme la violence physique, le vol, ou les injures. Il représente également l’ensemble des troubles internes qui résulte d’une relation malsaine. Je voudrais partager comment j’ai appris à reconnaître quand j’étais dans une relation qui ne me convenait pas. Voici 5 signes qui vous indiquent que vous êtes dans une relation toxique typique :

1. Vous avez l’impression de ne rien faire de bien

  • L’autre personne vous rabaisse constamment en vous disant que n’êtes pas assez bon. Il se moque de votre personnalité, et vous avez honte la plupart du temps. Vous vous sentez pardonné seulement lorsque vous acceptez les traits de personnalité de la personne qui vous juge.

2. Tout tourne autour de la personne et on ne parle presque jamais de vous

    • Vous aussi vous avez des sentiments, mais l’autre personne ne prendra pas toujours le temps de les écouter attentivement. Vous ne parvenez pas à avoir une vraie conversation où on écoute, considère et respecte votre opinion. Au lieu de connaître vos sentiments à 100%, ils trouvent une façon de tout faire tourner autour d’eux. Il semble que ces gens apprécient tout particulièrement avoir le dernier mot.

3. Vous n’arrivez pas à profiter pleinement des bons moments avec cette personne.

  • Chaque jour apporte un nouveau défi. Il semble qu’ils sont toujours en train de vous critiquer ou de critiquer un de vos proches. Leur tentative de contrôler votre comportement est une tentative pour contrôler votre bonheur et parfois même jusqu’à avoir une emprise sur votre volonté.

4. Vous êtes mal à l’aise quand vous êtes avec cette personne

  • Vous ne vous sentez pas libre d’exprimer votre opinion. Vous devez montrer un autre visage juste pour être accepté par cette personne. Vous réalisez que vous ne vous reconnaissez même plus et vous pouvez même vous retrouver à dire et faire des choses avec lesquelles vous n’êtes pas entièrement d’accord uniquement pour ne pas créer de problèmes avec cette personne.

5. Vous n’avez pas le droit de grandir ni de changer

  • Dès que vous voulez grandir et vous améliorer, l’autre personne répond avec moquerie et incrédulité. Il n’y a pas d’encouragement ou de soutien pour vos efforts. Au lieu de cela, ils vous garderont coincé dans les vieux jugements en insistant sur le fait que vous n’êtes pas capable de faire des choses de vous-même ou de réussir.

Même si vous ne connaissez qu’un de ces signes, vérifiez que votre relation ne vous fasse pas plus de mal que de bien. Évaluez votre relation et ce qu’elle vaut pour vous. Adoptez les réponses qui viennent de votre intuition, car elle vous souhaite le meilleur, et cette relation pourrait ne pas être ce qu’il y a de mieux pour vous. Agissez en fonction de votre intuition. Vous ne serez pas déçu.

Peut-être que vous choisirez de parler de vos sentiments avec l’autre personne, ou que vous déciderez de mettre plus de distance entre vous deux. Si vous vous sentez mal à l’aise ou instable dans la relation, il est important de ne pas attendre que les effets de ces souffrances se transforment en dépression. Prendre des mesures est la meilleure médecine.

Original concept Yvette Bowlin édité par Kristopher Love

Le pervers narcissique est un beau parleur... Charmeur, l’autre est en quelque sorte un miroir dans lequel il aime à se voir sous un beau jour. Typiquement, le pervers narcissique est un être intelligent disposant le plus souvent d’une certaine notoriété. Et son ambition démesurée l’a parfois amené vers des postes hauts placés. Cette quête incessante de valorisation personnelle est liée à une faille narcissique, un ego abîmé trouvant ses racines dans l’enfance. Sa fragilité est indéniable et ne doit pas être oubliée. Mais elle le conduit à dénier totalement l’existence de l’autre en tant qu’ « individu » et à le considérer à la place comme « objet » éventuellement exploitable. Il répond à l'image du « vampire », à quelques détails près. L’estime qu’il a de lui-même étant défaillante, il se nourrit de l’autre pour ne pas dépérir... Le pervers est un « Machiavel » qui opère une manipulation sans affects, et peut rester insensible à la souffrance d’autrui. Typiquement, le pervers est le plus souvent un homme, et la manipulatrice une femme. Ces déviances sont de plus en plus fréquentes, et semblent être les symptômes d’une époque contemporaine prônant l’individualisme et l’égocentrisme. Comment agit un pervers narcissique ? N’est pervers narcissique que celui qui utilise de façon prolongée des mécanismes pervers. Le recours temporaire à ces ‘moyens’ ne suffit pas pour être qualifié de « pervers narcissique ». > Il séduit… Au tout début, c’était l’homme (ou le boss) idéal… Charmeur et charmant, il sait flatter là où ça fait du bien, et chatouiller là où on l’attend. Il choisira plutôt une ‘proie’ susceptible d’être touchée, séduite, le plus souvent fragile. Puis il cherchera la proximité. > …et vise l’asservissement. Une fois la phase de séduction accomplie, il cherchera à asservir l’autre, celui ou celle dont il se sera ainsi rapproché. Le pervers narcissique a besoin de l’autre, non pas en tant que personne, mais en tant que moyen. Moyen de se valoriser, de combler son vide intérieur omniprésent. Pour garder l’autre à ses côtés, le pervers narcissique se rendra indispensable et parviendra insidieusement à rendre l’autre dépendant. Ce dernier aura fini par s’isoler, se renfermer dans un cercle vicieux où dominent recherche d’approbations et mauvaise estime de soi. Pourquoi ? Parce que le pervers enfonce, puis rassure, et rend ainsi l’autre dépendant. Il cherche à dévaloriser… pour mieux dominer. De par sa fragilité et la confusion que le pervers a propagé, la ‘victime’ se retrouve quasi paralysée, empêchée d’avancer et de voir les choses avec objectivité. Alors que le pervers narcissique continue à se montrer sous son beau jour auprès de son entourage, il ‘démonte’ les ressources personnelles dont disposait fragilement sa victime. Sans défense, fragilisée et isolée, la victime est alors exposée à un risque d’effondrement psychique et de dépression. > La manipulation par les mots La parole est son instrument d’attraction… et de domination. Le pervers narcissique manie les mots avec brio et agilité. C’est le principal outil dont il dispose pour séduire puis rabaisser, et se mettre en avant. Pas de violence physique, mais de la violence verbale à bas bruit. De petites manipulations verbales quotidiennes en retournements de situation, le pervers narcissique détourne tout dialogue vers une culpabilisation, ou une dévalorisation de sa ’victime’. De ce conflit, le pervers narcissique ressort fier et accompli, insensible au désarroi qu’il a engendré. Y a-t-il un profil-type de la victime ? Oui. Les personnes les plus à mêmes de tomber dans les filets du pervers narcissique ont généralement une faible estime d’elles-mêmes et une soif affective. La fragilité peut-être aussi contextuelle, comme l’arrivée dans un pays étranger ou dans un nouveau travail où l’on doit faire ses preuves. Comment s’en sortir ? Le plus difficile est d’abord de prendre conscience de la situation et de l’accepter. Pourquoi ? Parce que le plus souvent, les capacités de discernement de la victime ont fini par s’évaporer… dans le nuage de confusion que le pervers narcissique a provoqué. Partagée entre des sentiments confus et contradictoires, le besoin de tendresse et d’affection, la victime se retrouve presque aveuglée. La prise de recul est alors nécessaire et indispensable pour mieux juger la situation et décider de la suite à donner. Prendre du recul, mais comment ? > En s’informant De nombreux témoignages écrits, et de livres sur les sujets sont disponibles en librairie. N’hésitez pas à en tirer parti. S’informer permet de mettre des mots sur des vécus jusque là indescriptibles, de mieux comprendre, et donc de mieux distinguer le bon et le mauvais de la situation. > En réveillant les liens avec l’entourage C’est d’abord auprès des proches que l’aide doit être sollicitée. Même si cela peut paraître évident et aisé, c’est parfois plus difficile qu’on ne le croit. En effet, le pervers narcissique amène le plus souvent sa ‘victime’ à s’isoler de son entourage, et plus particulièrement des personnes desquelles il se méfie et risque d’être ‘démasqué’. L’entourage restant est donc celui qui a su rentrer dans le jeu du pervers et en être séduit. Le risque est de demeurer incompris par ces derniers, trop pris dans l’idéalisation du personnage. Aussi, la difficulté sera de renouer les relations desquelles la ‘victime’ s’était progressivement éloignée. Un tri naturel de l’entourage pourra s'en suivre à l’occasion : les relations basées sur des préoccupations égoïstes fondront naturellement, et celles plus saines et plus sincères pourront se développer. Avoir un entourage proche et sincère et des relations saines, est rassurant, et permet de se solidifier devant l’adversité. De plus, leur avis plus objectif, car plus distancié, pourra être utile et sécurisant. > En trouvant de l’aide auprès d'associations Plusieurs associations de victimes existent et méritent d’être sollicitées. Parler, raconter ses expériences à une ancienne victime d'un pervers narcissique, ou un psychologue spécialiste de la question, peut aider à prendre du recul et à se déculpabiliser. > En se reconstruisant personnellement Le pervers narcissique est à haut potentiel destructeur, et ce d’autant plus que sa ‘victime’ est fragile. Après une telle expérience, les fondations psychologiques sont affaiblies, voire ‘démontées’. Un travail personnel devra être entrepris, de façon à réassembler les diverses pièces du puzzle éparpillées. Se retrouver, reprendre un dialogue sain avec soi, et se reconstruire… Cette reconstruction pourra passer par le soutien des proches, mais aussi par une aide professionnelle. Débuter une thérapie (psychanalytique ou autre) permettra de parler, mettre des mots sur un vécu et ainsi prendre de la distance par rapport à ce dernier. Le but n’est pas de redevenir comme avant, mais de comprendre ce qui s’est passé, et pourquoi ça s’est passé… Pour ne pas recommencer ; et se renforcer psychiquement et narcissiquement. Quel comportement adopter face à un pervers narcissique? N’oublions pas que le pervers narcissique est un individu particulièrement fragile. Son gouffre intérieur est tel qu’il est susceptible de s’effondrer, voire de se suicider s’il en prend conscience. S’il est tentant et le plus souvent justifié de lui faire remarquer ses dysfonctionnements et attitudes inadaptées, il est encore préférable de prendre de la distance ! La prise de distance physique n’étant pas toujours possible, il est important de prendre un recul psychique par rapport aux conduites et propos du pervers narcissique. Ou au moins de feindre l’indifférence.

LE LOURD SECRET DU MANIPULATEUR PERVERS

Les pervers narcissiques se protègent. Ils ont en eux un secret qui ne doit surtout pas être percé à jour et encore moins divulgué. Ils ont une faiblesse, leur orgueil démesuré, un manque, l’empathie et l’affect, une faille, leur manque de construction, leur régression infantile à la moindre contrariété. Leur susceptibilité est sans limite, et comme un enfant, ils se mettront dans une colère noire si vous leur faites le moindre reproche ; tout autant ils se plaindront si vous ne vous occupez pas d’eux comme on s’occupe d’un petit enfant. Mais là où un enfant pleurera, va taper du pied, ils useront de leur force verbale pour vous critiquer, vous blesser, vous dénigrer. Et si la forme peut être très calme, écoutez le fond. Les mots dits posèment peuvent faire de plus grands ravages que les grosses colères.

Vous vous sentirez à votre tour comme un enfant, un enfant puni, incompris. Un enfant rejeté.

Ils se nourissent de faux semblants que vous ne devez sous aucun prétexte remettre en question.

C’est pouquoi, même lorsque c’est vous qui leur parlez, c’est en fait eux qui parlent à travers vous. Les pervers narcissiques mettront toute leur énergie et leur pouvoir de suggestion pour que vous suiviez leur script. Si vous veniez à vous en écarter, ils ne vous laisseraient pas poursuivre.

En d’autre termes, vous êtes un peu leur mégaphone. Ils peuvent aussi parler pour vous. N’oubliez pas que le pervers narcissique vous chosifie. Votre présence se justifie uniquement dans la mesure où vous lui prêtez toute votre attention et lui de son côté fera tout ce qu’il faut pour que cela reste à sens unique. Que demander de plus à une relation !!!

N’oubliez pas non plus qu’ils sont prédateurs. Vous êtes des proies. Ce qu’ils cherchent et jalousent ? Vous. Ce que vous êtes. Vos qualités. Votre empathie. Votre intelligence. Votre don du pardon.

Leurs techniques pour obtenir 100% d’attention : Bloquer la communication

- Ils parlent par dessus vos paroles.

- Ils dévient du sujet que vous aviez initié.

- Ils se lancent dans des méandres pour ne pas répondre jusqu’à ce que vous perdiez le fils.

- Ils vous coupent, s’immiscent dans vos conversations avec les autres pour mettre leur grain de sel et affirment des choses à votre propos avec éclat et conviction.

- Ils quittent la pièce en plein milieu de votre explication, s’endorment – volontairement – au milieu d’une discussion, changent de sujet sans raison.

- Ils vous font comprendre que vous ne savez pas. Eux savent. Vous, vous ne savez rien du tout.

- Ils disparaissent derrière leur journal, augmentent le volume de la radio, sont tout à coup hypnotisés devant la télé ou consultent leurs messages sur leur portable ce qui les rend évidemment sourd et muet et TOTALEMENT indisponible ( pour vous uniquement !)

- Ils mettent en avant des objections puériles, hors sujet et hors de proportion avant même que vous ayez terminé d’exprimer votre propos, afin que, dans la confusion, vous abandonniez l’idée de faire passer votre message et que vous en sortiez frustré(e). Le but est que vous en tiriez une leçon ( renforcement négatif )

- Ils explosent de rage et leur furie vous fait taire. Vous essayez de les calmer et eux vous reprochent de vouloir éteindre le feu àprès l’avoir allumé.

- Si besoin, ils répètent des centaines de fois les mêmes histoires pour que leur mensonge finisse par s’imposer comme Vérité, afin d’avoir le dernier mot.

- Ils utilisent des mots savants, directifs, vous font sentir qu’en bon « parent » (et c’est valable pour tous les PN, parents, conjoints, proches…), ils font « ça » pour vous… Vous devriez être reconnaissant(e) de tous ces efforts qu’ils font pour vous ramener sur le droit chemin.

Toute relation = compétition pour un pervers narcissique qu’il(elle) doit gagner par tous les moyens. Pour le pervers narcissique, c’est vous le méchant. Il ne vous fait rien si ce n’est vous aider, et vous, vous le rabaissez…

Il (elle) s’arrange toujours pour que vous vous taisiez et que rien ne sorte. Personne ne doit savoir. Pour autant il (elle) vous reprochera de ne pas parler, de tout garder pour vous, de le rendre « fous » par votre mutisme.

Il (elle) sélectionne ses futures victimes et les « ligotent » pour qu’elles gardent ce secret.

Son image, c’est sa survie et vous n’êtes qu’un de ses miroirs interchangeables dans lesquels il (elle) ne peut concevoir que de se voir exceptionnel(le) et magnifique !

ATTENTION : il est d’usage de dire « le » pervers narcissique. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut être une femme, bien au contraire. Dans les témoignages que je reçois chaque jour, dans les personnes que j’accompagne quotidiennement, ils (elles) sont nombreux(ses) à avoir été victime d’une femme, une femme qui a su développer toutes les stratégies de la manipulation, et de la destruction. Conjoint, enfant, parent – ou collègue de travail – la femme sait déployer un arsenal de stratagèmes dont on se méfie difficilement. Et puis.. « c’est une femme, c’est une mère… Comment pourrait-elle se montrer cruelle, être si peu maternelle, si peu aimante ? « C’est le besoin de posséder puis de détruire qui prédomine dans le caractère du, de la, PN. Le sexe ne change rien. Si ce n’est la dose de maquillage.

En illustration, n’oublions pas Madame de Merteuil, Folcoche, et dans un autre registre, Demi Moore, dans Harcèlement.

©Anne-Laure Buffet

RECONNAITRE LES VAMPIRES ENERGETIQUES (voleurs d'energie)

Les vampires existent, ce sont ces personnes dont le comportement et les propos vous vident de votre énergie vitale, le QI. Savoir les reconnaitre est le premier pas pour apprendre à s’en protéger. Nous sommes faits majoritairement d’énergie, sous des formes plus ou moins denses, et nous en brûlons tous les jours. Lorsqu’on ne sait pas faire le plein de façon saine et naturelle, on en vole aux autres. Les humains sont empêtrés dans cette lutte énergétique incessante, et une concurrence inconsciente qui explique bien des conflits, situations, et comportements.

Dans son livre « La Prophétie des Andes », James Redfield décrit quatre mécanismes de vol d’énergie.

L’Intimidateur : vole l’énergie en râlant de colère, opprimant, menaçant, imposant, frappant. La peur, en effet, vide le méridien des Reins, siège du stock d’énergie vitale et de l’énergie originelle. L’Intimidateur n’a plus qu’à récupérer cette énergie qui s’échappe violemment et complètement.

L’Interrogateur : vole l’énergie en questionnant à tout propos. Les enfants utilisent inconsciemment cette technique. Les adultes l’utilisent par curiosité excessive, jalousie, pour trouver la faille et mieux rabaisser ou critiquer. Ce mécanisme vide l’élément Terre (méridiens de l’Estomac et de la Rate), siège de la confiance en soi, le méridien de la Vésicule Biliaire (concentration, imagination, réflexion), et le méridien du Maitre du Coeur (interaction avec les autres), car ici les frontières personnelles sont violées.

L’Indifférent : vole l’énergie en se renfermant sur lui-même, laissant l’autre s’épuiser à le questionner et se demander ce qui ne va pas, voire à se sentir coupable. Cette technique vide les méridiens de l’Élément Terre (confiance en soi, anxiété/Rate).

Le Plaintif : vole l’énergie en se plaignant et en racontant ses malheurs à longueur de journée. Tout est noir, et il/elle a besoin de le faire savoir au monde entier pour aller mieux.

Je vous devine entrain de mettre des noms sur ces profils (« Ça c’est exactement mon mari/compagnon ! », « Ah oui, ma mère fait tout le temps ça ! »…)… Très bien ! Sachez reconnaitre les voleurs d’énergie, petits et grands.

Mais à présent, réfléchissez à votre cas personnel ! Vous reconnaissez-vous dans l’une (ou plusieurs) de ces descriptions ? Si oui, il est temps de changer de technique. Les relations avec votre entourage s’en porteront à merveille…

Comment accumuler de l’énergie sans la voler aux autres ?

· Respirer profondément

· Capter l’énergie des plantes (balades en forêt, plantes à la maison)

· Marcher pieds nus dans des lieux naturels, ou sur des matériaux naturels chauds (bois, laine)

· Manger des aliments vivants (fruits, légumes, graines germées, algues)

· Augmenter ses pensées positives

· Faire le tri dans ses relations (éviter les vampires et les manipulateurs)

· Faire de l’exercice (pas forcément du sport, il s’agit juste de se bouger !)

Les champs énergétiques des êtres vivants se mêlent constamment, s’entrecroisent et s’influencent. Faites-vous du bien, et faites du bien aux autres, en vous gorgeant d’énergie, sans la voler...

10 personnes néfastes qu’il vaut mieux oublier avant la nouvelle année

Ce que vous accomplirez l’année prochaine dépendra grandement de votre entourage. Ou plutôt, cela dépendra grandement des personnes que vous n’aurez pas dans votre entourage.

En abordant la nouvelle année, laissez vos problèmes derrière vous. Laissez les influences négatives en 2014 : vous vous sentirez plus léger, et vous aurez ainsi deux longueurs d’avance en vous lançant dans la nouvelle année.

Le stress n’est pas forcément une mauvaise chose ; en fait, ce n’est que ce que vous en faites. Si vous pensez que le stress est nocif, alors il le sera pour vous. Si au contraire, vous l’utilisez comme un stimulant, pour vous motiver à agir, alors le stress peut s’avérer très sain et bénéfique.

Cependant, il faut s’efforcer d’être stressé par les situations, et pas par les gens. Si, autour de vous, vous êtes entouré de personnes qui vous stressent constamment, écoutez votre subconscient qui vous incite (et qui tente de vous pousser) à vous en séparer.

La vie est suffisamment stressante en elle-même. Pas besoin que quelqu’un vous stresse encore plus.

Soyons francs : tout le monde se sert de tout le monde, et c’est assez normal. Si nous interagissons avec autrui, c’est généralement que nous bénéficions d’une manière ou d’une autre de ces interactions. Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas suffisamment de motivation pour interagir avec autrui.

Mais parfois, certaines personnes dans notre vie nous utilisent de manière néfaste. La plupart des gens nous utilisent, tout en s’efforçant de ne pas nous faire du mal, ou d’améliorer notre vie.

Et puis il y a ces individus néfastes qui vous utilisent et vous abandonnent, épuisé, après vous avoir vidé de tout, comme des parasites.

Ces gens n’ont aucune place dans votre vie ; laissez-les en 2014.

Toute personne respectueuse devrait être respectée en retour ; c’est ainsi que fonctionne le respect. Si quelqu’un dans votre entourage ne vous respecte pas, débarrassez-vous-en.

Laisser une telle personne ne pas vous respecter, c’est ne pas vous respecter vous-même.

Parfois, les gens peuvent être idiots. Les personnes que l’on garde près de soi sont les personnes à qui l’on tient – du moins en théorie. Certaines de ces personnes, pourtant, finissent par nous faire du mal.

Et lorsque cela se produit, malheureusement, cela ne fait que nous rappeler à quel point nous tenons à ces personnes. Si elles peuvent nous blesser émotionnellement, c’est qu’elles comptent pour nous, et que leur opinion compte tout autant – aussi nous les gardons dans notre vie.

Et souvent, nous les laissons même prendre de plus en plus de place. Les gens se font mutuellement du mal, c’est ainsi que va le monde. Mais si l’un de vos proches ne fait que vous faire du mal, alors n’attendez pas plus longtemps, et débarrassez-vous de lui.

Souffrir n’a d’intérêt que si l’on en tire une leçon. Dans un tel cas, la leçon est : cessez d’être le punching bag d’autrui.

Tout le monde ment. Généralement, lorsque l’on RENCONTRE quelqu’un pour la première fois, cette personne vous ment à plusieurs reprises en quelques minutes. La plupart des mensonges sont inoffensifs, mais lorsque les menteurs sont des personnes en qui vous avez confiance, la situation se complique.

Entourez-vous de personnes de confiance, et tout ira mieux. Vous pouvez facilement trouver des mensonges. Trouver la vérité, cependant, est nettement plus difficile.

Ce sont les pires, des pleutres qui n’ont pas le courage de leurs idées. Ces individus prétendent être vos amis, tout en racontant au reste du monde que vous êtes une ordure.

Ces personnes détruisent votre réputation, et dans le monde dans lequel nous vivons, la réputation est capitale. Conserver de telles personnes dans votre entourage en 2015 serait une décision idiote.

Tout le monde a eu, dans sa vie, des gens prétendant être vos amis, mais uniquement lorsque cela les arrangeait.

Ces personnes néfastes sont des “pseudo-amis” : toujours là pour demander un coup de main, assez distrayants, mais jamais là lorsque vous avez besoin d’aide.

Ils sont particulièrement néfastes, car ils vous donnent l’impression d’avoir un parachute. Vous pensez qu’ils seront là en cas de coup dur, mais lorsque le pire se produit, ils vous lâchent totalement, et vous vous écrasez.

La vie n’est intéressante que si vous marchez constamment de l’avant. Le bonheur et la joie se trouvent en effet dans notre capacité à toujours aller de l’avant, à nous améliorer, à progresser.

Cependant, il se trouve toujours, dans votre entourage, une ou deux personnes profondément attachées à votre ancien style de vie.

Alors que vous vous êtes efforcé de progresser et d’évoluer, ces personnes s’accrochent au passé, et font de leur mieux pour réveiller chez vous de mauvaises habitudes abandonnées.

Restez sur vos gardes, car il est souvent difficile d’identifier de tels individus, et votre progrès personnel peut disparaître en clin d’œil à leur contact.

Au fil des ans, j’ai fini par accepter une vérité – une vérité désagréable, mais nécessaire : de nombreuses personnes, parmi vos amis, ne devraient pas faire partie de votre entourage.

Plus le temps passe, et plus nous changeons tous. Nos espoirs et nos objectifs changent, tandis que les relations immuables que nous avons deviennent périmées.

La plupart des gens que vous côtoyez ne veulent pas de la nouvelle vie que vous construisez. Et parce qu’ils sont égocentriques, ils feront leur possible pour remodeler votre vie rêvée à leur image, et vous forcer à l’accepter.

La plupart du temps, les gens ne réalisent pas qu’ils échouent à réaliser leurs rêves à cause de leurs proches, qui ont des objectifs tout autres.

Si vous ne partagez pas les mêmes objectifs, vous ne devriez pas partager votre vie.

Dans la vie, tout est limité. Les ressources sont limitées. Le temps est limité. La place est limitée. Ce que vous pouvez accomplir en une existence est limité. On ne peut pas, et on ne pourra jamais, tout avoir en même temps.

Voilà pourquoi il faut être très prudent quant à ce que vous choisissez de faire, et avec qui vous le faites.

Il est impossible d’avoir simultanément plus d’une poignée de relations solides : cela demande trop de temps, d’énergie et de concentration.

Si votre entourage est plein d’individus tièdes et peu motivés, alors votre vie sera tiède et peu motivée. Si quelqu’un n’apporte rien de positif dans votre existence, alors elle lui est forcément néfaste.

Pervers narcissique : comment le démasquer
Pervers narcissique : comment le démasquer
Pervers narcissique : comment le démasquer
Pervers narcissique : comment le démasquer

Publié dans Psycho

Commenter cet article

Marie 09/02/2014 00:34

Ma meilleure amie est victime d'un PN. Je reconnais son histoire dans toutes les descriptions de PN que j'ai pu lire. Mon amie, elle, est dans un déni total. Je fais tout pour l'aider à s'en sortir, mais que c'est long et compliqué ...
Déjà 5 ans que ça dure et je ne constate qu'une chose : elle s'enfonce de plus en plus, petit à petit... C'estt usant et déprimant. Mais je ne lâcherai pas !

Marie 09/02/2014 00:34

Ma meilleure amie est victime d'un PN. Je reconnais son histoire dans toutes les descriptions de PN que j'ai pu lire. Mon amie, elle, est dans un déni total. Je fais tout pour l'aider à s'en sortir, mais que c'est long et compliqué ...
Déjà 5 ans que ça dure et je ne constate qu'une chose : elle s'enfonce de plus en plus, petit à petit... C'estt usant et déprimant. Mais je ne lâcherai pas !

Marie 09/02/2014 17:07

Le problème est en fait très délicat : cet homme est son amant. Ce qui lui rend les choses encore plus difficiles. Elle se sent prise au piège.

Marie 09/02/2014 16:48

J'ai vécu exactement, la même chose, et je vous assure que j'ai toujours peur. J'ai fait une nouvelle rencontre, et j'ai peur pour cette personne. Il faut qu'elle aille porter plainte à la gendarmerie, et qu'elle se rapproche d'une assoc qui s'occupe des personnes dans ce cas la. Il faut qu'elle fasse attention car un jour, il peut être trés violent.

Marie 09/02/2014 16:43

Par moment elle s'en rend compte. Mais c'est pour mieux réfuter cette vérité 1 ou 2 jours plus tard, parce que d'une part elle l'aime, mais surtout et avant tout parce qu'il lui fait terriblement peur et qu'à chaque fois qu'elle a tenté de le quitter il l'a terrorisée à tel point qu'elle s'est sentie obligée de revenir vers lui.

Marie 09/02/2014 16:27

Merci pour elle, sans rend elle compte ????, perso, j'ai mis 10 ans pour sortir de ses griffes

Marie 09/02/2014 00:32

Ma meilleure amie est victime d'un PN. Je reconnais son histoire dans toutes les descriptions de PN que j'ai pu lire. Mon amie, elle, est dans un déni total. Je fais tout pour l'aider à s'en sortir, mais que c'est long et compliqué ...
Déjà 5 ans que ça dure et je ne constate qu'une chose : elle s'enfonce de plus en plus, petit à petit... C'estt usant et déprimant. Mais je ne lâcherai pas !

microsoft-chat.com 20/12/2013 08:56

That was a useful; reads! Now I understood what a narcissistic pervert is and his attitude towards the open world! He always tries to stick on his ideas and thoughts and was not ready to believe the reality! It’s really hard to change these people!

marie 09/12/2013 01:47

MERCI J'ai compris et je suis victime

LES ATELIERS DU BIEN-ETRE 09/12/2013 11:48

Faites attention à vous Marie, bonne journée, Portez vous bien