Comment réduire nos tensions

Publié le par LES ATELIERS DU BIEN-ETRE 06 NICE

Tensions : à chacune sa solution

En débarrassant le corps de ses tensions et en respirant mieux, on libère l’esprit. Mais pour lutter contre le stress, nul besoin de se réfugier dans un monastère tibétain… Envie de calme ou besoin de bouger ? Suivez nos pistes selon votre profil.

Petites anxieuses ou grandes stressées, nous ne mettons pas en œuvre les mêmes mécanismes défensifs. Mais « le corps ne doit pas être oublié », souligne le psychiatre Alain Braconnier, qui rappelle trois règles de base à respecter : un sommeil réparateur avec des horaires raisonnables, une alimentation équilibrée, et du sport pour se “décharger” physiquement et moralement et extérioriser ses tensions : agressivité, timidité, colère… Plus ponctuelle, la thalasso n’en est pas moins apaisante, « en particulier sur les tensions physiques et psychiques ».

On peut aussi imaginer des stratégies correspondant à notre profil. Alain Braconnier distingue en effet trois types d’anxieux : les créatifs, les combatifs et les réflexifs. Chacun développe un canal sensoriel préférentiel pour appréhender le monde qui l’entoure : « Certains se révèlent plus visuels, d’autres plus auditifs ou kinesthésiques », ajoute Isabelle Célestin-Lhopiteau*, psychologue-psychothérapeute à l’unité Douleur de l’hôpital Trousseau, à Paris. En -fonction de ces profils et de notre “dominante sensorielle”, cette dernière nous aide à y voir plus clair parmi les différentes approches.

Vous êtes combative : comment relâcher les tensions ?

Vous n’arriver pas toujours à relâcher le stress, les tensions que vous avez en vous ? Combative nous vous donnons des conseils pour vous sentir mieux.

Hyperactive, vous êtes tournée vers le futur et vivez la vie comme un challenge. En quête de gratification, vous ressentez parfois les autres comme des rivaux.

Le biofeedback*. Utilisé en médecine du sport, il convient bien à celles qui en pratiquent déjà un pour se défouler. Il est né du principe qu’en situation de stress, le corps émet des signaux qu’on apprend à détecter et à réduire. Des électrodes placées sur les doigts, les muscles et connectées à un ordinateur, permettent de visualiser (par exemple, sous la forme d’un personnage en mouvement) les tensions musculaires, artérielles… « Cela plaît aux sceptiques qui ont besoin de “preuves” pour prendre conscience de leur corps et apprendre à gérer leur stress », observe Isabelle Célestin-Lhopiteau.

*www.bek.fr

On peut aussi essayer…

Le yoga ashtanga. Plus sportif que le yoga traditionnel, il combine respiration, postures et étirements à travers un enchaînement de mouvements. « Idéal pour éliminer l’adrénaline accumulée dans la journée », explique Patrick Loubet*, professeur à Toulouse. Cette “méditation en mouvement” élimine aussi contractions musculaires et tensions lombaires.

*www.yogatoutcourt.com

Danser le rock, la samba… « Une activité très bénéfique, explique le Dr Gilbert Aboussouan, qui préside la commission médicale nationale de la Fédération française de danse*. Elle améliore la circulation veineuse, le galbe des jambes, et favorise les capacités respiratoires, cardiaques et musculaires. En exprimant ses émotions, on apprend à dominer son trac, surtout si on se lance dans la compétition. Un procédé idéal de relaxation et une école de contrôle de soi et du stress. »

Vous êtes réflexive : comment relâcher les tensions ?

Vous êtes toujours en train de réfléchir et les tensions s’accumulent. Nous vous donnons des conseils pour vous sentir mieux.

Exigeante avec vous-même, vous pouvez aussi être sévère avec les autres. Facilement envahie par le doute, vous pesez chaque mot et chaque geste avant d’agir.

Yoga, qi gong et massages. On le sait toutes : plus on cogite, plus on stresse ! Aux cérébrales qui ont tendance à ressasser leurs tensions, à tourner en boucle avant de prendre la moindre décision, Isabelle Célestin-Lhopiteau suggère une approche à contre-pied, résolument corporelle. En favorisant une prise de distance par rapport à sa pensée et en s’appuyant sur la respiration, yoga, massages et qi gong aident à lâcher du lest.

Rattaché à la médecine traditionnelle chinoise, le qi gong* (« maîtrise de l’énergie ») mobilise à trois niveaux : physique, énergétique et émotionnel. « À une respiration abdominale profonde (essentielle pour détendre le système nerveux, dénouer ses tensions musculaires et améliorer son sommeil), on ajoute mouvements doux et concentration. Idéal, qu’il soit ou non associé à une dimension spirituelle, pour nouer un rapport à son corps plus harmonieux. » Dominique Casaÿs, kinésithérapeute et professeur de qi gong, souligne : « Bien planté sur ses pieds, comme un arbre solidement enraciné, on renforce son intériorité en utilisant des images : éléments, couleurs… »

*15e Journée nationale du qi gong le 7 juin. Ateliers d’initiation, conférences… À Paris, Nantes, Strasbourg, Lyon, Marseille, Montauban, Tours et Nancy. www.federationqigong.com

On peut aussi essayer…

La relaxation. La plupart des méthodes, inspirées du training autogène de Schultz et de la relaxation progressive de Jacobson, ont pour objectif d’entraîner au relâchement musculaire tout en nous encourageant vivement à nous concentrer sur une multitude de sensations. Déroutant, mais gratifiant pour les “reines du contrôle” ! Pour aller plus loin dans ce lâcher-prise, l’hypnose permettra de créer une autre relation au corps, mais aussi à ce qui nous entoure.

Le massage. Lui aussi oblige à débrancher en court-circuitant notre fonctionnement intellectuel. Dans le massage énergétique Tuina (tui signifie « pousser », na, « saisir ») on masse le dos, les trapèzes, les jambes, la tête, le ventre, la poitrine, les mains et les pieds en mouvements continus. Objectif : « Stimuler la circulation sanguine et renforcer le système immunitaire en favorisant la circulation de l’énergie (qi) et en débloquant les tensions », explique Liu Ning Hai, spécialiste de médecine traditionnelle chinoise au centre Les Temps du Corps, à Paris 10e.

es enseignements du Bouddha indiquent que le corps énergétique est de 3 niveaux : grossier, subtil et très subtil. L'Alignement Alpha (techniques statique et dynamique) agit sur le corps grossier doté de six constituants : la terre, l’eau, le feu, l’air, les canaux et les gouttes. Mais Lung-yo (techniques tibétaines) agit directement sur l'aspect subtil constitué de différents vents ou souffles (émotions). En rétablissant la bonne circulation de l'énergie subtile (vents) dans les canaux du corps énergétique grossier, le corps physique retrouve rapidement l'équilibre.

Ces techniques manuelles permettent d'ouvrir les blocages et les nœuds, ou interférences, et favorisent une bonne circulation de l'énergie dans tout le système nerveux, afin de retrouver l'équilibre naturel.

Les techniques ont un impact sur le corps et des effets sur le cerveau. Elles abaissent la fréquence des ondes cérébrales; la paix peut ainsi s'installer et l’on expérimente une diminution du stress.

Ces techniques facilitent la communication entre les hémisphères droit et gauche du cerveau en leur permettant de se synchroniser et d'utiliser l'énergie avec harmonie.

La posture devient plus équilibrée. Les parties plus faibles du corps deviennent plus fortes et celles qui sont trop tendues se relâchent, pour donner lieu à un équilibre normal.

Publié dans Psycho

Commenter cet article